samedi 27 mai 2017

Les pois capucine apportent de la couleur au jardin




Fin mai, il n'y a pas encore beaucoup de fleurs au jardin à part les marguerites et quelques roses qui commencent à fleurir.




Les pois capucine, avec leurs superbes fleurs rose-violet et ensuite leurs cosses violettes presque noires, apportent de la couleur au jardin.




Les pois (qui eux sont verts) se mangent cuits.





 Retrouvez d'autres infos sur les pois capucine dans mon article de l'année dernière Zoom sur le pois capucine

mercredi 24 mai 2017

Zoom sur le chou



Je suis une fan du chou.
Je préfère les choux feuilles et les choux chinois, mais j'aime manger également les choux pommés.
Que ce soit cru, cuit, déshydraté ou lactofermenté, il y a mille façons de le consommer.

Au jardin c'est un légume facile à vivre, même s'il faut combattre la piéride du chou et surveiller la hernie.




Ce légume fait partie de la famille des brassicacées. Sa culture remonte à l'Antiquité. Recommandé par Charlemagne, il a figuré sur la table de nombreuses familles du Moyen-Age jusqu'à la première moitié du XXe siècle. On trouve deux grandes catégories dans les choux européens : les choux pommés et les choux non pommés. Ceux-ci se divisant en une multitude de variétés (ou groupes). A ceux-ci viennent s'ajouter les choux chinois.

Bref, de quoi satisfaire la curiosité et l'appétit du jardinier.




D'autant plus qu'il est très bon pour la santé. Il est riche en vitamine C, en vitamine K, en acide folique, en antioxydants (vitamines A et E), en minéraux (notamment fer et potassium) et en fibres. Il serait anti-cancer grâce à sa forte teneur en antioxydants et en souffre(d'ailleurs le Dr Servan-Schreiber dans son livre Anticancer le classe parmi les premiers aliments pour prévenir et lutter contre le cancer).




Pour la plupart, ils se sèment en mars-avril en serre ou sous-abri (1 graine tous les 5 à 10 cm, puis recouvrir d'une fine couche de terreau et maintenir humide jusqu'à la levée) et se repiquent en mai (à 4 ou 6 feuilles), ou en août pour un repiquage en septembre.

Les choux aiment les terres humides, riches en humus et bien exposées au soleil. Alors que les choux feuilles peuvent se repiquer assez serrés (à 20 cm) les choux pommés ont besoin de place pour se développer, il faut leur laisser 40 cm en tout sens.




Pour éviter ou plutôt diminuer la pression des ravageurs (altise, puceron cendré, mouche du chou, noctuelle, piéride), plantez vos choux au milieu de plantes aromatiques (menthe, aneth, sauge, hysope, etc.) et paillez les avec des feuilles de fougère (vous pouvez en mettre également directement sur les choux).

De plus, contre la piéride vous pouvez mettre un voile, mais c'est assez contraignant. Vous pouvez aussi surveiller le vol de la piéride (papillon blanc) et la ponte en inspectant les feuilles des choux (surtout le verso) et en écrasant les oeufs à la main, chaque jour (c'est la méthode que j'utilise). Des pulvérisations de prêle sont également bénéfiques contre les maladies et ravageurs.

Pour éviter la hernie (maladie cryptogamique), ne cultivez pas vos choux au même endroit d'une année sur l'autre, pratiquez la rotation. Si vous avez un problème de hernie, arrachez et brûlez le pied et attendez au moins 5 ans avant de remettre un chou au même endroit.

Si vous utilisez des engrais verts, attention : la moutarde est une brassicacée, pensez-y lorsque vous mettez en place vos rotations.


Personnellement, je cultive :

  • un peu de chou pommé :

- frisé de Milan
- rouge
- cabus
- express


  • un peu de chou à fleurs :
- chou-fleur
- brocoli
- Cima di Rappa


  • un peu de chou chinois :
- Pak choi
- Pe-tsaï
- Hon Tsai Tai
- Komatsuna Roikai
- Mizuna
- Mibuna


  • et beaucoup de chou à feuilles :
- palmier noir de Toscane
- Kale (chou à lapin de nos aïeux, mis en vedette par des stars américaines)
- frisé sibérien Wild Red
- frisé cavalier rouge (chou fourrager dit chou à vache)
- de Daubenton (chou perpétuel)
- Crambé maritime

Non seulement j'en consomme beaucoup, mais les poules et les canards en raffolent aussi.

Le chou étant une bisannuelle, j'adore aussi les fleurs de chou que l'on peut manger au printemps (cuites ou crus)





Un dernier conseil, pour éviter les flatulences, ébouillantez votre chou puis changer l'eau avant de continuer la cuisson ou cuisez-le avec des algues kombu.

Si vous êtes à court d'idées de recettes, je ne peux que vous recommander l'excellent livre de Katy Gawelik Redécouvrez le chou en 32 recettes, 10 variétés :




lundi 22 mai 2017

Après la pluie, tout pousse au jardin (vidéo)



Une bonne pluie fait du bien au jardin. Mais, évidemment je ne parle pas de pluie torrentielle qui provoque des inondations ! Là après une période plutôt sèche, la forte pluie a permis au sol de se recharger en eau. Associé à une montée des températures, cela est profitable au jardin.

Les plantes absorbent l'eau chargée en nutriments et on voit une accélération de la pousse, de jour en jour. On ne sait plus où donner de la tête entre ce qu'il faut récolter, ce qu'il faut enlever pour faire de la place et ce qu'il faut se dépêcher d'installer.


            

samedi 20 mai 2017

Test du panier Kajo, le panier nomade multifonction français


L'entreprise française Pouss'vert vient de sortir un nouveau produit absolument génial. Il s'agit du panier Kajo.
C'est un panier multi-usage, en matière plastique recyclée et recyclable, fabriqué en France dans la Drôme.

Déjà, il est super beau. Rien qu'en le regardant on craque pour son design et ses couleurs. On a le choix entre 6 couleurs : taupe/framboise, taupe/azur, taupe/prune, gris/cerise, gris/tilleul, gris/turquoise. Moi j'ai choisi le gris/cerise.

Il est très léger (850 g), mais costaud en même temps. Il a des pieds clipsables et repliables, bien utiles quand on ne veut pas qu'il soit en contact direct avec le sol. 




Il a 2 poignées pratiques et solides.




Il est suffisamment grand (15 litres) sans être encombrant (48 cm de long, 20 cm de large et 29 cm de haut).

Il peut servir au jardin, pour ramasser et cueillir fruits et légumes, et passer directement dans l'évier pour nettoyer, rincer et égoutter la récolte.








Il permet aussi de faire ses courses et de stocker des denrées.




Bien stables, on peut empiler plusieurs paniers et stocker des fruits et légumes : les perforations permettent une bonne ventilation et donc une bonne conservation des produits.



Bon, il a quand même un énorme défaut : il est tellement pratique qu'il en devient addictif. 😃


Non  seulement tout votre entourage veut vous l'emprunter, mais une fois essayé vous ne pouvez plus vous en passer. Vous voulez l'avoir avec vous partout, tout le temps. Vous êtes obligé d'en acheter plusieurs car il vous en faut absolument un :
  • dans la voiture pour faire vos courses,
  • dans la serre pour aller récolter vos fruits et vos légumes, 
  • dans le garage pour transporter votre outillage à main,
  • dans le cellier pour stocker vos fruits et légumes,
  • dans la cave pour porter les bouteilles,
  • dans la chambre des enfants pour ranger les jouets,
  • dans la salle de bain pour.....STOP !!!
Chaque jour on lui trouve de nouvelles utilisations !

(source dernière image : Pouss'vert)

mercredi 17 mai 2017

Retour sur l'Après-midi Nature à Courrières



Dimanche 14/05/2017, nous étions invité par la municipalité de Courrières à animer un atelier dégustation- démonstration de plantes sauvages comestibles à la Ferme Pédagogique.

Notre stand était dans une Yourte.





Nous avions apporté un petit échantillon de plantes sauvages : Orties, Consoude, Origan sauvage, Egopode, Pimprenelle, Lierre terrestre et Achillée-Millefeuille.






Les visiteurs ont pu goûter différentes préparations aux plantes faites à la maison ou cuisinées sur place par Katy du blog Les Gourmandes Astucieuses :
- Cake aux 9 Plantes
- Houmos à l'égopode et au lierre terrestre sur du pain au levain bio fait maison avec une pâquerette
- Soupe aux orties
- Pancakes à l'origan sauvage






Il y a eu du monde et je n'ai pas eu le temps de prendre beaucoup de photos, heureusement que le photographe de la municipalité était là (les photos 4 et 7 sont de lui). Nous n'avons pas pu non plus sortir et aller voir les autres stands.

Une journée riche en échange et en partage. Merci à la municipalité de Courrières, à Delphine Quièvre et à toute son équipe.

lundi 15 mai 2017

Test du coupe-branche multifonctions longue portée UP86 Fiskars



Je viens de tester le coupe-branche longue portée UP 86 de Fiskars.
Comme je suis petite et que je ne suis pas à l'aise sur une échelle (j'ai vite le vertige), c'était compliqué pour couper des branches en hauteur.






Comme d'habitude chez Fiskars, un petit boitier protège les lames. Celles-ci sont en acier avec un revêtement antifriction sur la lame supérieure. Elles peuvent couper des branches jusqu'à 32 mm de diamètre.




La tête est orientable à 230° et le système de blocage est très simple à utiliser.




Le manche télescopique ultra-léger, de 2,30 m est extensible jusque 4,10 m, c'est parfait. Cela permet une portée qui va jusqu'à 6 m (selon la taille de l'utilisateur).







La lame supérieure du coupe-branche longue portée est reliée à une chaîne, elle-même fixée à un cordon qui se trouve à l'intérieur du manche creux. En tirant sur la poignée centrale ou celle à l'extrémité, la force de tirage est transmise du cordon à la chaîne à rouleaux qui, à son tour, actionne les lames pour effectuer la coupe.

C'est plus compliqué à expliquer qu'à faire fonctionner... bref ça coupe super bien, sans effort grâce au transfert de force. C'est simple, facile, rapide et sûre.










Voilà un excellent outil longue portée qui facilite vraiment la vie ! Je vais certainement l'utiliser souvent.

samedi 13 mai 2017

Culture sur foin et promenade au jardin (vidéo)



Dans cette nouvelle vidéo je vous parle de la culture sur foin, je vous présente une demi-butte en pleine production et je vous emmène dire bonjour aux canards et aux poules et regarder quelques buttes.

Je vais faire de la culture sur foin, n'ayant pas trouvé de paille bio. Le foin, lui, pousse tout seul, de manière naturelle, sans avoir besoin d'engrais ni de pesticides. Alors que le blé est une des plantes les plus traitées, donc la paille non bio contient énormément de pesticides qui vont se retrouver dans les légumes qui auront été cultivés dessus.





               

mercredi 10 mai 2017

La résine de pin, un trésor naturel



La résine de pin est un produit naturel que l'on peut utiliser de nombreuses façons.
Découvrez lesquelles dans cette vidéo :


lundi 8 mai 2017

Comment et quand semer les haricots ?



Comment et quand semer les haricots ? Quelles variétés choisir ? Je vais répondre à ces questions.

Le haricot (Phaseolus vulgaris Linné) est une plante annuelle de la famille des Fabacées (légumineuses). Ils sont cultivés depuis l'époque précolombienne et ont été introduit en Europe vers le XVIe siècle.

Que ce soit des haricots verts, les demi-secs ou les haricots secs, ils se comportent de la même façon.


Le semis :



Le semis peut s'effectuer en ligne ou en poquet c'est-à-dire en groupe de 3 ou 4 graines, ou en godets.

Pour les haricots nains, je favorisais jusqu'à maintenant le semis en ligne, car les haricots sont moins serrés. Ils ont plus de place pour pousser et sont plus faciles à cueillir. Mais, j'ai également testé l'année dernière, le semis en poquets (que j'utilise systématiquement pour les haricots à rame) et j'ai eu de bons résultats. Je trouve qu'ils lèvent mieux et comme j'ai pas mal de limaces, il me manque moins de pieds. Donc je pense que cette année je vais favoriser le semis en poquet, quel que soit le type de haricot.

Vous pouvez également faire du semis en godet. Personnellement, j'utilise cette technique pour les haricots d'Espagne car ils sont souvent plantés à des endroits où j'ai beaucoup de limaces. Donc en les faisant pousser en godet, les graines n'ont pas passé du temps dans le sol et ont donc germé plus facilement et lorsque je les repique les pieds sont plus forts et peuvent mieux résister à la pression des limaces. Le seul inconvénient c'est qu'il ne faut pas les semer trop tôt en godet, sinon les racines sont déjà trop développées au moment d'être mises en terre et cela vient s'ajouter au stress du repiquage, ce qui fait que les pieds ont parfois du mal à bien reprendre. Pour éviter le stress du repiquage, j'utilise des godets en fibre de coco (qui sont biodégradables) ce qui me permet de les repiquer tels quels.



Les enfants, pour s'amuser, ont l'habitude de semer des haricots dans du coton ou de l'essuie-tout humide pour les voir germer. Rien ne vous empêche de faire la même chose pour vos haricots et de les planter une fois germé.

Les haricots à rame sont semés aux pieds de structure (tipi, grillage, fer à béton, rames, pergola,ficelles tendues, bambou, etc.) ou aux pieds de plantes vivantes qui leur servent de tuteur (maïs, tournesol, arbre ou arbuste). La seule limite étant votre imagination et pour les plantes vivantes, que celles-ci soient déjà suffisamment développées pour ne pas être étouffé par le haricot.
Quelle que soit la structure choisie, assurez-vous de sa solidité. Il ne faudrait pas qu'une fois les haricots poussés, tout dégringole à cause du poids ou d'un coup de vent.




Le haricot ne doit pas être semé trop profond, on dit qu'il doit voir partir le jardinier. On peut le butter pour qu'il s'enracine mieux. Il a besoin d'air donc il ne faut pas le semer trop serré (l'humidité dans les feuilles peut favoriser les maladies cryptogamiques)

Attention aux limaces et aux pigeons, tourterelles, merles, étourneaux, etc. qui raffolent des grains et des jeunes pousses. Contre les limaces, vous pouvez mettre un peu de Féramol (pas trop, si on le distingue bien c'est qu'il y en a déjà trop !) et contre les volatiles vous pouvez installer un voile de forçage que vous enlèverez ensuite.


Les dates de semis :



Après avoir vu comment, voyons quand les semer. En fait tout dépend de votre région. Le haricot à besoin d'une température supérieure à 15 ° et d'un sol humide mais non détrempé pour germer. Il met une dizaine de jours pour germer. De plus il est sensible au gel. Donc dans les régions chaudes vous pourrez le semer dès avril et dans d'autres il faudra attendre mai ou mi-mai.

Si on écoute les dictons des anciens, il nous est conseillé de semer :

  • à la St Georges (le 23 avril) pour avoir des haricots plein la gorge (mon grand-père disait qu'en les semant à cette date, ils avaient moins de fils.)
  • à la St Didier (le 23 mai) pour avoir des haricots plein son panier
  • à la St Norbert (le 6 juin), haricot en terre rattrapera tous les autres.



Vous pouvez semer des haricots secs jusqu'au 15 juin et des haricots verts et demi-secs jusque la mi-juillet.

Personnellement je sème fin avril ou début mai, en fonction du temps qu'il fait et de la lune. Et, si j'ai des ratés, j'en ressème à la St Didier.
Là je vais bientôt les semer. J'ai attendu, car à la St Georges il n'avait pas plu depuis longtemps et le sol était très sec. En ce moment il pleut, mais il fait encore froid. Comme du beau temps est annoncé dans les prochains jours, je vais m'y mettre. Les haricots d'Espagne, (semés en godets il y a une semaine), attendront sagement dans la serre que les risques de gel soient écartés.


Les variétés :



Il existe quantité de variétés disponibles, tout est une question de goût. Les variétés à rame produisent plus, mais demandent d'installer des supports, alors que les variétés naines s'adaptent partout.
Je vais donc vous indiquer les variétés que je préfère. Il n'y a pas de variétés de haricot vert dans ma liste, car le haricot est un légume qui produit beaucoup et, dans ma jeunesse, j'ai du être traumatisé par les multiples repas de haricots verts et les après-midi équeutage et mise en conserves, chez mes grands-parents. Je privilégie donc les variétés pouvant se manger aussi bien en haricot vert et en haricot sec, comme cela j'en mange plusieurs fois en haricot vert, puis lorsque j'en ai assez je les laisse devenir des haricots secs. J'aime bien aussi les variétés se mangeant en demi-sec et en sec et bien sûr les variétés de haricots secs.




Mes préférés :

- A rame :
  • Orteil du prêcheur (en frais et en sec)
  • Princesse du Pévèle (en demi-sec et sec)
  • Haricot d'Espagne (en sec, décoratif et comestible)
  • Dolique rouge et vert (frais)
- Nain (sec) :
  • St Esprit à oeil rouge
  • St Sacrement
  • Borlotto (variété qui existe aussi à rame)
  • Haricot rouge
  • Haricot noir
  • Haricot riz
  • Azukis 

- Flageolets (sec) :
  • Verdelys (vert du Nord)
  • Blanc de Flandres



Quelques infos supplémentaires :

Les haricots jaunes (ou beurre) sont plus tendres, plus fondants.
Les haricots violets contiennent des antioxydants (anthocyanes) mais la plus grande partie de ces antioxydants disparaît dans l'eau à la cuisson. Ils sont plus faciles à cueillir car leur couleur se détache bien du feuillage vert.

Le haricot peut être semé à côté de la carotte (mes haricots noirs sont au milieu de mes carottes et navets cette année), de l'aubergine, du chou, du concombre (mes haricots à rame Princesse du Pévèle côtoient mes concombres et du persil), des épinards, des fraises, du persil, des pomme de terre.

Une fois la saison terminée, n'arrachez pas vos pieds de haricot, mais coupez les tiges au pied. Les racines contiennent des nodules qui, en symbiose avec des bactéries, fixent l'azote. En les laissant se décomposer dans le sol, l'azote sera redistribué à votre sol.

Les haricots verts ont des vertus antidiabétiques, dépuratives, nutritives et diurétiques. Ils contiennent des vitamines (A, B5, B6, C, E), du calcium, du cobalt, du cuivre, du fer, de l'iode, du magnésium, du phosphore, du potassium, du nickel, du silicium, du sodium, du soufre, du zinc.
Les haricots secs sont énergétiques et nutritifs et contiennent de la vitamine B, du calcium, du fer, du phosphore et du potassium.






Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...