mercredi 18 juillet 2018

Le maraîchage bio-intensif de Jean-Martin Fortier




Aujourd'hui, je vous propose une vidéo de formation de Jean-Matin Fortier, jardinier-maraîcher sur le maraîchage bio-intensif. Il présente ses expériences aux Jardins de la Grelinette et à la Ferme des Quatre Temps :



(source image : vidéo) 

            

lundi 16 juillet 2018

De l’électricité gratuite sans réseau ni batterie



Je vous propose une vidéo amusante de Barnabé Chaillot qui vous explique comment obtenir à partir de panneaux solaires et quelques bricolages, de l'électricité gratuite sans réseau ni batterie.

Bon j'avoue que je n'ai pas tout compris (surtout à partir du moment où il a installé des convertisseurs, des rehausseurs et autres machins) mais pour ceux qui s'y connaissent un peu en électricité et sont bricoleurs, il y a de bonnes idées sympas à mettre en place.
Et quoi de mieux que l'été et les vacances pour les réaliser.



..........

samedi 14 juillet 2018

20 éme édition du Festival de la tomate et des saveurs les 8 et 9 septembre 2018



Les 8 et 9 septembre prochain aura lieu la 20 éme édition du Festival de la tomate et des saveurs au Château de la Bourdaisière à Montlouis-sur-Loire.


De nombreux exposants, tous réunis autour de la tomate et des saveurs, vous proposeront un choix varié de graines, plantes gustatives, produits culinaires, de beauté ou pour le bien-être, objets décoratifs…
Un Marché de Tomates vous permettra également de découvrir et d’acheter de nombreuses variétés de tomates anciennes.

Un concours sera organisé autour de la transformation de la tomate sur le thème, cette année, du Gaspacho. Vous pourrez également découvrir des animations culinaires et participer à une dégustation à l'aveugle de tomates.



Vous pourrez aussi visiter le Potager Conservatoire National de la Tomate (comportant plus de 700 variétés de tomate, 20 de Basilic et 30 de menthe) avec comme guide Nicolas Toutain, le jardinier en chef du Château. Il animera également un échange questions/réponses sur la culture et les maladies de la tomate.






Un programme de conférences sur les 2 jours sera également mis en place, pour réfléchir et échanger autour de la tomate, sa production, son goût, son avenir, ses dérivés avec la participation de Marin Mulliez, fondateur de la marque NoFilter et le soutien de l’AOP Tomates et Concombres de France.

Le Prince Louis-Albert de Broglie dédicacera son nouveau livre "Nourrir la planète".

Et, s'il vous reste du temps et de l'énergie, vous pourrez également visiter :

  • la microferme agroécologique et permaculturelle
  • le Dalhia color avec ses 400 variétés
  • l'exposition de plantes Deyrolle
  • le verger conservatoire avec ses 70 variétés anciennes.
Vous pourrez vous restaurer au Bar à Tomate ou chez le traiteur et vous désaltérer au Bar à Jus ou à la buvette.

(source images : https://www.labourdaisiere.com/)


mercredi 11 juillet 2018

Les fleurs au jardin



Que ce soit pour attirer les insectes pollinisateurs ou pour la beauté et l'harmonie du lieu, les fleurs sont importantes également en permaculture.















lundi 9 juillet 2018

Les meilleurs placements ce ne sont pas la bourse ni l'immobilier mais les arbres fruitiers !



Parlons un peu finance si vous le voulez bien.

Si vous vous nourrissez avec votre potager, vous savez déjà que vous faites énormément d'économie.

Mais, en plantant des fruitiers, vous ferez de l'investissement dont le rendement sera supérieur à la bourse ou à l'immobilier. Et les bénéfices (les fruits) seront entièrement défiscalisés !




Admettons que vous achetiez un fruitier, disons un cerisier, chez un pépiniériste. Ce sera plus cher qu'en grande surface, mais vous aurez les conseils et le choix de variétés et de taille (haute tige ou basse tige) adapté à votre terroir.  Vous pouvez aussi profiter parfois d'opérations spéciales organisées par la région ou le département qui permet d'avoir des arbres de qualité à un bon prix : chez nous nous avons l'opération Plantons le décor. Mais sinon, vous allez le payer entre 20 et 35 euros environ (et zéro euro si vous partez d'un noyau ou pépin, mais cela demande de la patience et du temps).

Si vous le soignez bien (bonne plantation, arrosage la première année, apport de compost et de paillage régulier, etc.) au bout de 3 ans, vous allez faire votre première récolte. Puis, d'année en année, vos récoltes vont augmenter et vous allez bientôt crouler sous les fruits. A au minimum 5 euros le kilo de cerise bio, vous faites de réelles économies !

Votre arbre vivra au minimum 20-25 ans, voire beaucoup plus ! Je vous laisse faire les calculs. C'est la même chose pour tous les fruitiers, dont certains, comme le pommier produira pendant une cinquantaine d'années (ce qui peut représenter des dizaines de tonnes de fruits).

De quoi remplir votre estomac, ceux de votre famille et votre garde-manger pendant de nombreuses années !




Et à cela, vous pouvez ajouter les économies de bois de chauffage réalisé lorsqu'il faudra abattre l'arbre devenu trop vieux.




Et, si vous avez un grand terrain, vous pouvez planter des fruits à coque, comme les noyers, noisetiers ou châtaigniers. Ils mettront peut-être 10 ans avant de donner des fruits (sauf le noisetier qui donne très vite), mais produiront pendant plus d'une centaine d'années ! Le prix d'un kilo de noix, non décortiquées avoisine les 10 euros en magasin. Quant au bois, quand l'arbre sera trop vieux, vos descendants pourront le revendre (car ce type de bois est très recherché).


Et bien sûr, je ne vous parle pas des bienfaits de ses fruits et fruits à coque sur votre santé,  ce qui est encore un bénéfice supplémentaire. Ni des bienfaits pour la biodiversité, le sol et la planète en général, qui sont de gros bénéfices également.



Alors, abandonnez le livret A et dès cet automne commencez à planter des fruitiers pour votre famille.

samedi 7 juillet 2018

Les plantes sont-elles intelligentes ?


Je vous propose aujourd'hui un peu de lecture.

Voici un extrait du livre d'Emmanuel Randsford 8 leçons essentielles sur la science quantique.

"Dès 1966, il entreprend une recherche méthodique sur les manifestations infrapsychiques des plantes. A l'origine, Backster étudiait le polygraphe pour le compte de la police new-yorkaise. Un jour, l'idée lui vient de placer les électrodes de son appareil sur une feuille de dragonnier, une plante d'appartement qui ornait le bureau de sa secrétaire. Il fait diverses expériences étonnantes, dont celle-ci. Il envisage -par la pensée seulement - de brûler une feuille de la plante..., qui réagit vivement. Elle réagit, semble-t-il, à sa seule intention de lui nuire ! La réaction du dragonnier et celles d'autres plantes suggèrent qu'elles perçoivent l'intention de la personne qui vient de les agresser, avant même que cette dernière agisse. Elles donnent les indices, dûment enregistrés par le polygraphe, qu'elles "lisent" la pensée de ceux qui les entourent. Dans une autre expérience, Baskers garde des crevettes vivantes à proximité d'un philodendron pendant plusieurs jours, puis il jette brutalement ces crustacées dans l'eau bouillante. Là encore, la réaction de la plante, à nouveau mesurée par le polygraphe est vive. Tout se passe comme si la plante captait la détresse des crevettes qui meurent ébouillantées, et se laissait influencer par elle.

Ces diverses expériences, et tant d'autres, sont parfaitement reproductibles. Elles suggèrent que nos amies du règne végétal ont des aptitudes infrapsychiques, voire télépathiques.
[...]
Cela fait dire à Stefano Mancuso, chercheur à l'université de Florence, en Italie, que "les plantes sont considérablement moins passives qu'elles ont l'air de l'être ; elles sont en fait des protagonistes avisés de leur propres vies". Quant au chercheur Richard Karban, il écrit dans son livre : "Les plantes sont intelligentes, mais pour le percevoir il nous faut surmonter nos biais culturels fortement enracinés. [...] Les plantes communiquent entre elles, échangent des signaux et des informations avec d'autres
organismes, et s'espionnent dans un même voisinage." Les auteurs soulignent que, si leur adaptation dynamique à l'environnement n'était pas imperceptible à nos yeux en pratique et en raison de sa lenteur, nous verrions combien elles sont "brillantes pour résoudre leurs problèmes de survie".

Bruno Mouliz, chercheur à l'INRA, observe quant à lui que "les plantes perçoivent leur propre forme et peuvent rectifier leur posture. La perception de soi n'est donc pas l'apanage des animaux". Par ailleurs, les plantes sont sensibles aux sons, ce qui a pour avantage de leur permettre de se défendre contre des agresseurs."


..........

mercredi 4 juillet 2018

Des visiteurs au jardin : un nouveau groupe envoyée par la FREDON

Un nouveau groupe envoyée par la FREDON pour découvrir la permaculture


Dans le cadre de leur formation niveau 3 Charte des jardineries, organisée par la FREDON Nord-Pas-de-Calais, un petit groupe d'employés de jardinerie et de pépiniéristes sont venus visiter le jardin le 26 juin en fin d'après-midi.

Une fois de plus, ces visiteurs découvrant la permaculture pour la première fois ont été surpris par le jardin.



Habitués à des jardins classiques, au cordeau, ils ont été étonnés de voir que toutes les variétés potagères, fruitières et florales étaient mélangées. Ils ont également été surpris de constater que ce fouillis apparent était en réalité pensé scientifiquement (ou presque 😄).
Dans un design de permaculture, chaque plante était installée à un endroit précis et pour une raison précise.









Merci à eux d'être venu alors qu'il y avait au même moment un match de l'équipe de France !



Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...