vendredi 20 janvier 2012

Des toilettes sèches portatives, rapides à réaliser

Après vous avoir expliqué ce qu'était des toilettes sèches, puis vous avoir proposé un plan de toilettes sèches, aujourd'hui je vais vous présenter des photos de Mes Toilettes sèches.



J'ai volontairement choisi un système léger et simple pour ne pas dire rudimentaire.

Pourquoi cette solution ?

J'étais confrontée au problème suivant : je désirais depuis longtemps installer des toilettes sèches mais une grande partie de la famille est réfractaire à l'écologie, alors leur proposer ces toilettes lors de leurs visites, il n'en était pas question !

Je suis déjà considérée, par une partie de mon entourage, comme une moitié de sorcière (je me soigne avec des plantes !), de chiffonnière (je recycle beaucoup), d'illuminée (je suis végétarienne et je mange bio !). Là je risquais de ne plus les voir du tout et peut-être même, risquais-je l'internement d'office en hôpital psychiatrique pour folie ! (j'exagère, mais pas tant que ça finalement...)

Il me fallait donc un système démontable et transférable rapidement au sous-sol, afin d'éviter les leçons de morale, les remarques désobligeantes et les disputes stériles.

Je n'ai pas honte de mes opinions, ni de ma façon de vivre, mais j'ai horreur des conflits incessants qui sont sources de stress inutile.


Comment réaliser des toilettes sèches portatives ?

J'ai pris une vieille chaise et un seau (nettoyé et désinfecté) de récupération.

J'ai poncé la chaise et j'ai fait un trou à l'intérieur d'un diamètre légèrement inférieur (1 cm de moins) à celui du seau.







J'ai recouvert la chaise d'une couche de peinture à l'ocre faite maison.
Et là, catastrophe, la peinture a fait se soulever les fibres du bois qui n'est pas de bonne qualité !
Le siège était donc devenu tout rugueux ! Cela allait donc être inconfortable à l'utilisation !

J'ai donc du me résoudre à passer du vernis marin (dit vernis à bateaux) : 1 couche sur toute la chaise et 2 couches sur le siège. Heureusement, il m'en restait un fond de vieux pot au fond du garage que j'avais conservé n'ayant pas trouvé de moyen satisfaisant pour m'en défaire sans polluer.



J'ai ajouté un couvercle et voilà c'est fini.



Il y a suffisamment de place dans mes toilettes pour installer la chaise sans trop gêner le WC classique, que je continue d'utiliser pour la "grosse commission", pour le moment. A terme, je compte installer, (après débroussaillage d'un petit morceau de terrain), un deuxième composteur qui servira pour la vidange des toilettes sèches, et à partir de là, je pourrais me passer totalement de mon WC classique.

Ce petit bricolage représente à peine une après-midi de travail en tout (sans compter le temps de séchage de la peinture et du vernis).

J'ai prévu d'ajouter, par la suite, une lunette de WC sur le siège, quand je changerai celle de mes toilettes traditionnelles.

J'utilise de la sciure de bois mélangée à des rouleaux de papier toilettes et essuies-tout vides (coupés en petits morceaux) comme litière.



Après une petite journée de rodage pour perdre les anciennes habitudes, j'avoue que maintenant je suis entièrement satisfaite de mes toilettes sèches : pas de saletés, pas d'odeurs et des "déchets" supplémentaires pour mon compost.

Alors, maintenant que ce dossier sur les toilettes sèches est terminé, c'est à vous de jouer !
Créez vos propres toilettes sèches et surtout n'oubliez pas de m'envoyer des photos !

2 commentaires:

  1. Et niveau hygiène, c'est le top ?

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,

    Pas de problème de ce côté-là. Comme toutes les toilettes, il faut les nettoyer très régulièrement. Lorsque je vide le seau, j'en profite pour nettoyer l'ensemble. Le seau avec de l'eau et du savon (et du vinaigre blanc de temps en temps en plus pour le calcaire), la chaise et le couvercle avec un mélange de vinaigre et d'alcool à 70°.

    Amicalement,
    Isabelle

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...