mardi 18 octobre 2011

Plateforme de broyage des déchets verts




Dans le cadre de ma formation de Guide composteur, je suis allée visiter la plateforme de broyage des déchets verts d'Artois Comm.

Cette plateforme récupère les déchets verts des 59 communes de la Communauté d’Agglomération de l’Artois. Elle a une production de 34 000 tonnes par an.

Cette plateforme n'est qu'une zone de broyage et non pas de compostage (le compostage sur place entraînant des nuisances pour les riverains, il a été supprimé). Tous les déchets passent au broyeur puis partent moitié par camion et moitié par péniche pour être composté sur une plateforme fermée spécialisée, dans la Somme.

Les déchets verts collectés viennent :
- de la collecte en porte à porte chez les particuliers
- des déchets verts des particuliers portés en déchetterie
- des déchets verts communaux
- des déchets d'entreprises spécialisées en espace vert.

Allez je vous emmène visiter avec moi :

- la plateforme se situe, rue du Rabat, à droite de la déchetterie




- on avance un peu plus loin ....



- les tas de branchages 



- les tas de feuilles



- les tontes de pelouse 



- encore une personne qui ne respecte rien ! On ne met que des déchets verts et non pas n'importe quoi dans les déchets verts ! Personne n'est là pour faire le tri, les "cochonneries" sont broyés avec le reste et polluent le broyat qui sera transformé en compost (compost auquel on ajoutera les boues des stations d'épuration et qui vous sera revendu à prix d'or, en sac, sous l'appellation "terreau", dans les magasins).




- les gros troncs qui ne peuvent pas être broyés par la machine.





Voilà le monstre qui engloutit tout :




- les dents du monstre 






- le résultat







Une grande partie de ce qui arrive sur la plateforme ( tonte, petites branches, feuilles) pourrait être broyé à domicile, chez les particuliers et transformé en bon compost. Ce serait du transport en moins et éviterait la queue à la plateforme le samedi matin ! De plus chaque particulier ferait une économie de temps (transport, faire la queue) et d'argent (essence, achat de terreau).







2 commentaires:

  1. je ne jette plus jamais de déchets verts, c'est la base de la fertilité du jardin. Le sol produit cette biomasse, si on ne lui restitue pas sous forme de broyat en place ou de compost, il s'appauvrit.
    La "culture en lasagne" permet aussi de valoriser ces déchets, mélangés à du carton ... etc, ça fait une plate bande d'une trés grande fertilité pour quelques mois sur laquelle on peut obtenir beaucoup de bons légumes.

    Isabelle, bravo et merci pour ce blog "bio" et tous ces précieux conseils

    bonne année 2012

    domifasol

    RépondreSupprimer
  2. oui, des déchets verts on n'en a jamais assez ! J'utilise tout dans mon jardin et j'aimerai bien en trouver d'autres (mais comme je suis en 100 % bio, je n'ose pas en récupérer dans le voisinage n'étant pas sûr de la qualité !)

    Merci.
    Bonne année à vous également.

    Amicalement,
    Isabelle

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...