Design de permaculture, les questions avant de se lancer

Design de permaculture, les questions avant de se lancer


Avant de créer votre propre design de permaculture, vous devez vous poser un certain nombre de questions. Celles-ci vous faciliteront ensuite le travail de conception.

Comme en ce moment, le temps n'est pas toujours clément. C'est le bon moment pour rester au coin du feu avec un bol de chocolat chaud ou une tisane d'ortie et de réfléchir à ces différents points.

  • Qui êtes-vous vraiment ? Un jeune impatient sportif, un retraité cool mais malade, une mère au foyer pleine d'entrain, un quinquagénaire débordé, etc. Prenez le temps de noter vos qualités, vos défauts, vos problèmes de santé, vos valeurs, votre éthique, votre philosophie de vie, etc. Ces informations seront importantes car, par exemple, si vous êtes impatient, ne planter que des arbres fruitiers donnant dans 3 ans sera un supplice alors qu'y incorporer des arbustes fruitiers (ex des groseilliers, des framboisiers) produisant dès la première année vous permettra de patienter plus sereinement.

  • De qui est composée votre famille ? Même chose que ci-dessus, mais pour les membres de votre famille qui habitent avec vous (y compris vos compagnons animaux.)

  • Quelle est votre profession ? De combien de temps disposez-vous ? Vous ne disposerez pas du même temps et ne serez pas libre aux mêmes horaires si vous êtes retraité, ouvrier faisant les postes, infirmière libérale, commerçant ambulant, employé saisonnier, etc.

  • Où vivez-vous maintenant et où avez-vous passé votre jeunesse ? milieu urbain ou campagnard.

  • Quel est votre style de vie ? Quels sont vos loisirs, vos habitudes alimentaires, recevez-vous souvent, faites-vous beaucoup la fête, voyagez-vous souvent ? Important à savoir car, par exemple, si vous partez tous les ans en vacances tout l'été, ne prévoyez pas de mettre des tomates ou des haricots verts, personne ne sera là pour les récolter.

  • Quelles sont vos compétences ? Vous êtes un jardinier débutant, un expert en jardinage "chimique, à l'ancienne", etc.

  • Quelles sont vos ressources financières, quel est votre budget pour l'aménagement ?


Passons maintenant à tout ce qui concerne le site pour lequel vous allez faire le design.

  • Où se situe votre site ? (pays, région, commune, lieu)

  • Quel est le climat ? Combien de jours de pluie, de vent, de soleil y a-t-il en moyenne par an ?

  • Comment est-il situé ? Par exemple, bien  ensoleillé le matin, mais à l'ombre dès 16 h.

  • Quel est le voisinage ? Quel est l'environnement autour de votre lieu ? Y a-t-il une servitude, un droit de passage ou un droit à l'eau ?

  • Avez-vous accès à l'eau, l'électricité sur le site ?

  • Quelle est votre vision pour ce lieu ? Que voulez-vous obtenir ? Quels sont vos besoins, vos goûts, vos désirs, vos rêves ?

  • Qu'est-ce qui fonctionne déjà ou ne fonctionne pas sur le site ? Quel est l'existant ? Il n'est pas toujours possible de démarrer sur un terrain nu et il faut savoir composer avec l'existant. Par exemple, un magnifique saule pleureur est situé en plein milieu de votre terrain, mais votre famille ne veut pas le couper même s'il fait de l'ombre et pompe beaucoup d'eau.

  • Quelles sont les ressources disponibles sur le lieu ? Quelles sont les ressources disponibles dans le voisinage, dans la commune, dans les environs ? Utiliser et recycler le maximum de ressources disponibles sur le lieu ou dans les environs et limiter au maximum les intrants pour créer un écosystème complet sont des objectifs importants en permaculture.

Voilà quelques-unes des questions à vous poser avant de démarrer la création de votre design.
Si vous voulez plus de détails, je vous renvoie à mon livre "Un exemple de permaculture urbaine dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie" dans lequel je détaille mes questionnements et la méthode que j'ai suivie. Un cadeau utile à vous faire où à faire à votre entourage.

Commentaires

  1. Je dirais qu'on pourrait aussi se poser ces questions en même temps de se lancer, quitte à faire des erreurs.... et apprendre. replanter, resituer, re- réfléchir etc. Les chemins que l'on emprunte font aussi partie du design, mais il est toujours possible de les dévier, détourner et ainsi prendre un autre chemin, peut être plus long, mais beaucoup plus agréable, à la diversité et aux étages. Je dirais que l'usage fait le design, mais aussi le design induit l'usage ! Je suis aussi très inspiré par le concept de "jardin en mouvement" de Gilles Clément. Merci pour les articles

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire

Mentions légales

Les articles et photos publiés dans ce blog sont la propriété exclusive de l'auteur, sauf mentions contraires.

Ce site participe au Programme Partenaire d'Amazon E.U, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr