samedi 27 janvier 2018

Composter ses déchets ou les mettre directement sur le sol du potager ?


Faut-il composter ses déchets ou les mettre directement sur le sol ?


Des débats font rage sur le sujet. Personnellement j'ai résolu le problème, je fais les 2. Car les 2 ont leurs avantages et leurs inconvénients et les 2 n'ont pas forcément la même utilité. Seul inconvénient : trouver suffisamment de déchets, de biomasse pour réaliser les 2 techniques à la fois.

En fait le compost issu du compostage en tas ou silo me sert surtout au printemps. Alors que je pratique le compostage de surface (c'est-à-dire poser directement ses déchets directement sur le sol) le reste de l'année.

Faire du compostage en tas ou silo :

  • le compost bien mûr est utile lors de la réalisation des semis en godets ou en terrine.

  • il sert aussi pour le rempotage.

  • c'est un bon amendement.

  • épandu en couche mince (2.5 cm) au printemps sur le sol du potager, il permet de semer plus facilement. De plus, la germination est plus rapide et plus régulière.

  • sa couleur noire aide le sol à se réchauffer plus vite.

  • c'est un bon fertilisant lorsqu'il est saupoudré sur la pelouse.

  • en couche épaisse, il sert de paillage et de matelas protecteur sur le sol l'hiver.

  • on peut choisir de faire un compost azoté (60 % de matière verte azotée pour 40 % de matière brune carbonée) ou un compost carboné (40 % de matière verte azotée pour 60 % de matière brune carbonée) en fonction de nos besoins au jardin.

  • riche en micro-organismes, il va favoriser le développement de la vie du sol

  • il améliore la structure des terres argileuses, collantes.

  • il permet de décomposer et valoriser les litières de poules (les fientes de poules mises directement sur le sol brûleraient les plantes).

  • s'il est bien fait et chauffe donc correctement (60 ° minimum), il permet d'éliminer les agents pathogènes des déchets de plantes malades mises au compost et détruit également les graines.

  • évite la présence de déchets disgracieux dans le potager.

Faire du compostage de surface :

  • sert de paillage sur le sol.

  • évite la déperdition de nutriments : ils vont directement dans le sol.

  • évite de devoir manipuler, retourner et charrier le compost.

  • nourrit la faune, la microfaune et les micro-organismes du  sol.

  • enrichit constamment la terre en humus.

  • imite ce qui se passe dans la nature, en forêt (les feuilles tombent au sol et s'y décomposent).

  • ne produit pas de fermentation ni de dégagement de chaleur comme dans un composteur.

  • protège le sol des intempéries.

  • évite l'évaporation et garde le sol humide plus longtemps. 

Comme vous le voyez, il y a du bon dans chaque technique (si j'ai oublié des points, n'hésitez pas à les ajouter en commentaires). A vous de tester et de choisir en fonction de vos pratiques permacoles.


PS : Pour m'aider à faire encore plus de tests au jardin, à dénicher de nouvelles plantes ou essayer de nouvelles méthodes, afin de partager avec vous encore plus d'articles et de vidéos, vous pouvez me soutenir sur Tipeee 
(financement participatif à partir d'1 €)
Merci.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...