lundi 5 décembre 2016

A vos boutures de petits fruitiers ! Prêt ? Partez !

Boutures de petits fruitiers


Fin novembre, début décembre c'est le bon moment pour faire vos boutures d'arbres, arbustes (en fait toutes les plantes ligneuses) et notamment celles de petits fruitiers comme le framboisier, le cassissier, le groseillier, les ronces à mûres, etc.

Comme dit le dicton, A la Sainte Catherine tout bois prend racine ! En effet, à cette période les plantes ligneuses sont en repos végétatif et les chances de reprise sont plus grandes.

Personnellement, je n'ai plus besoin pour le moment de nouveaux pieds. J'ai assez de cassisiers et de groseilliers. Et, pour ajouter des framboisiers (chez les gourmands il n'y en a jamais assez) j'utilise plutôt des pieds qui ont drageonné et que je dois enlever.

Mais, pour offrir, il est intéressant d'avoir fait des boutures de framboisiers. Même les personnes rétives au jardinage apprécient d'aller grignoter des framboises directement sur le pied et cela me permet de leur inoculer le virus du jardinage sans qu'elles s'en aperçoivent ! 😉

Et, en plus je peux vous montrer comment il faut faire !

J'ai donc choisi une journée ensoleillée de fin novembre pour tailler mes framboisiers et en profiter pour récupérer quelques boutures.






Une petite précision sur la taille d'hiver : sur un framboisier remontant, on doit couper au ras du sol les branches qui ont fructifié l'été et les branches faibles et sur les non-remontants on doit raccourcir de moitié les branches les plus vigoureuses et supprimer les autres. 
Mais, en procédant ainsi, on prive des insectes comme les coccinelles d'abris ou de perchoir. 




Donc je taille, oui, mais je fais une taille de paresseux. C'est-à-dire que je taille que la moitié des framboisiers et je laisse les autres en l'état. Si plus tard, je constate qu'ils dégénèrent, je pourrais toujours les supprimer, j'aurai quand même de quoi me régaler avec ceux qui auront été taillés et fructifieront correctement.

Mais revenons aux boutures.

Je coupe des tronçons de 3 à 4 yeux (en fonction de la longueur de la branche). 




Et je taille en biseau le bas, afin que les racines puissent facilement pousser (puisse-qu’il y a moins de parties ligneuses présente avec cette coupe).






Et, en général je les plante dans un coin du jardin (loin des canards) et je les oublie jusqu'au printemps. Sauf, que, depuis 2 ans je me fais avoir par des petites gelées de printemps qui me grillent mes boutures au moment où les jolis bourgeons commencent à s'ouvrir. 
Donc, cette année, je suis obligée d'employer les grands moyens et faire des boutures en pot.




J'ai donc préparé un mélange composé d'1 tiers de terreau du commerce, 1 tiers de compost et 1 tiers de sable.




Le framboisier reprend facilement, il n'est donc pas la peine de les tremper dans de l'eau de saule (elle est longue à préparer et ne se garde que 48h) ou de ronce.

J'enfonce les boutures dans les pots (4 par pot maxi) et je laisse dépasser au moins 2 yeux.




J'arrose et j'ajoute une étiquette et voilà. Il ne me restera plus qu'à les installer dans la serre (les risques de gel seront moins élevés), à les sortir dans la journée quand il fait soleil et à ne pas oublier de les arroser. 







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...