mercredi 13 juillet 2016

Comment repiquer les poireaux ?

C'est le moment de repiquer les poireaux.

J'en avais semé dans la serre mi-avril, et là je viens de les enlever (j'ai oublié de prendre la première photo dans la serre).




Je les ai laissés ainsi 2 jours dans le garage pour les endurcir.

Puis, je leur ai offert une séance chez le coiffeur, pour les habillez un peu. J'ai pris mes ciseaux et j'ai raccourci les racines (d'au moins la moitié) et le feuillage (d'un bon tiers), afin de réduire la surface d'évaporation et le dessèchement et donc éviter un stress hydrique au moment du repiquage.




Puis, j'ai confectionné un pralin à base d'argile (comme ma terre est argileuse, je récupère des morceaux lorsque je plante par exemple un arbre), d'un peu de compost et d'eau.






Pour les proportions, je mets (à l'oeil) environ 2/3 d'argile pour 1/3 de compost.




En ce qui concerne l'eau, je la mets en plusieurs fois, le but étant d'obtenir une consistance crémeuse.




Puis, j'ai praliné les racines avec ce mélange.



Cela facilite la mise en place, l'enracinement, la reprise et l’apparition de nouvelles petites racines (radicelles).

Puis, je l'ai ai repiqué un à un. Pour cela, j'utilise 2 techniques différentes selon la place dont je dispose (les poireaux servent de bouche-trou dans les buttes).

La première technique consiste à creuser un sillon, à l'aide d'une serfouette,





puis à poser une rangée de poireaux à l'intérieur, qui prend appui sur le rebord d'un des côtés.




Puis de refermer le sillon,





d'arroser et ainsi de suite.





Puis de terminer par un nouvel arrosage copieux à la fin, pour faciliter la reprise.




Les poireaux vont se redresser tout seuls, par la suite.





La deuxième technique consiste à creuser un trou à l'aide d'un plantoir,





de mettre le poireau à l'intérieur,




d'arroser





puis de reboucher le trou









et de terminer également par un bon arrosage à la fin.

Voilà c'est tout. Pour éviter la mouche mineuse du poireau, il faudrait les couvrir d'un voile, mais comme ils sont répartis un peu partout ce n'est pas possible. De toute façon, comme ils sont mélangés avec tous les autres légumes, aromatiques, fleurs, les mouches ont un peu de mal à les retrouver ! Elles ne sont pas les seules, d'ailleurs : Katy ne sachant pas forcément où je les ai mis, doit partir à leur recherche lorsqu'elle veut en cuisiner.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...