lundi 8 décembre 2014

Zoom sur les vers de terre



La faune du sol est variée. Mais ces habitants les plus connus sont les vers de terre.

Enfin quand je dis les plus connus, ce n'est pas tout à fait exact, car quand on se penche sur le sujet, on s'aperçoit qu'en fait on ne connait pas grand chose. Pourtant, ils représentent plus de 70 % de la biomasse terrestre.

Si vous le voulez bien, je vais donc à grands traits, vous dresser leur portrait.

Un ver de terre à quoi ça sert ?

Les vers de terre aère la terre (en creusant des galeries), la structure, et la stabilise.  Ils recyclent les matières organiques. Ils permettent aux racines des plantes de descendre en profondeur, à l'eau de s'infiltrer et font remonter les nutriments. Ils servent aussi de nourriture aux hérissons, taupes, carabes, merles et aux poules.


Un ver de terre ça se reproduit comment ?

Les vers de terre sont hermaphrodites (à la fois mâle et femelle). Ils s'accouplent avec un individu de la même espèce durant l'hiver et pondent des œufs (cocons).


 Un ver de terre ça se déplace comment ?

Chaque anneau est recouvert de 8 petits poils. Ce sont ces poils, lors de la contraction des muscles qui l'aident à ramper sur le sol.


Un ver de terre ça respire et ça se nourrit comment ?

Un ver de terre respire par la peau, qui doit rester constamment humide. Il se nourrit grâce à une bouche, puis les "aliments" passent dans le parynx puis dans le jabot, le gésier, et enfin l'intestin.




Comment les reconnaître ?

Il y a environ 140 espèces de vers de terre présentent en France (sur les 7 000 espèces estimées) qui se répartissent en 3 catégories :
  • les épigés
  • les endogés
  • les anéciques
Pour les reconnaître, on commence par regarder s'il s'agit d'un adulte ou non. Pour cela, il suffit de regarder si le ver a une sorte renflement, comme une bague sur le corps. C'est ce qu'on appelle le clitellum et qui permet de reconnaître un ver adulte.

Une fois que l'on est sûr d'avoir un adulte, on peut se baser sur la taille et la couleur : 
  • Si le ver est grand (de 10 à 100 cm) et que sa couleur est gradué de la tête (plus foncée) à la queue (plus claire) c'est un ver anécique. Ils peuvent avoir une tête noire ou une tête rouge.

  • S'il est de petite taille et de couleur homogène, il y a 2 possibilités : - soit il mesure de 1 à 5 cm et sa peau est fortement pigmentée et de couleur rouge bordeaux et c'est donc un ver épigé  ; - soit il mesure de 3 à 16 cm et sa peau est faiblement pigmentée et de couleur rose, gris clair ou verte, c'est donc un ver endogé.

Les vers épigés : 

Ils vivent à la surface du sol (comme par exemple le ver de fumier eisenia fetida), dans le fumier, le compost, les feuilles. Ils se nourrissent de cette matière organique qu'ils décomposent.


Les vers endogés

On ne les remarque peu car ils vivent en profondeur et remontent rarement à la surface. Ils creusent des galeries horizontales. Ils se nourrissent d'humus, de racines, de matières organiques partiellement décomposées. Ce sont eux qui créent la structure grumeleuse de la terre servant à retenir l'eau.


Les vers anéciques :

Ils vivent partout dans le sol et creusent des galeries verticales, profondes qui remontent jusqu'à la surface. Ils se nourrissent de matières organiques de surface qu'ils enfouissent en profondeur. Ce sont eux qui produisent les turricules (les déjections de vers), ces petits monticules que l'on retrouve à la surface. Ils mélangent la matière organique et minérale du sol et permettent aux minéraux présents en profondeur de remonter.


(source images : http://ecobiosoil.univ-rennes1.fr/ )

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...