mercredi 10 décembre 2014

De nombreuses solutions de mobilité existent à l'heure actuelle



La semaine dernière, j'ai du faire un aller-retour dans l'Indre. Ce déplacement, de 1200 km, d'une durée d'à peine 24 h, était totalement imprévu, soudain mais absolument nécessaire.

Evidemment, vu le peu de temps que j'avais pour préparer mon voyage et sa durée très courte, j'ai choisi le mode de transport qui était pour moi le plus simple. Je ne me suis pas posée de questions.

Mais sur la route du retour, dans les embouteillages parisiens, pour m'occuper l'esprit, j'ai réfléchi à tous les modes de transports qui peuvent être utilisés de nos jours, selon les circonstances et qui sont moins énergivores que mon véhicule à essence.



De nombreuses solutions existent auxquelles on ne pense pas toujours :


  • la marche : pour de petits trajets c'est encore la solution la plus rapide. Pourtant, de nombreuses personnes ne savent plus marcher et utilisent leur voiture pour aller chercher le pain ou récupérer leurs enfants à la sortie de l'école. Heureusement, des municipalités responsables mettent en place des pédibus (ramassage des enfants à pieds) pour habituer ceux-ci aux déplacements pédestres.

  • le vélo : un moyen de déplacement rapide et économique mais parfois dangereux si des pistes cyclables sont inexistantes et si la circulation est dense.

  • la location de vélo ou d'auto en libre service : les fameux vélib, autolib et leurs dérivés essaiment petit à petit dans toutes les grandes villes mais ne sont pas disponibles en zones rurales ou péri-urbaines.

  • les bus, trains, tramways, métros : ces moyens de transports collectifs sont efficaces mais bondés aux heures de pointe et certains axes sont mal desservis.

  • le transport à la demande (TAD) : certaines communes ou agglomérations mettent en place ce service pour permettre aux personnes non motorisées de se déplacer, en remplacement de bus ayant un faible taux d'occupation.

  • la calèche : certaines communes ont mis en place des systèmes de ramassages scolaires utilisant des chevaux, ce qui plaît énormément aux écoliers.

  • auto-stop : dangereux quand on est seul, il existe maintenant de l'auto-stop organisé. Des collectivités locales ont lancé le Rézo Pouce pour sécuriser et populariser l'auto-stop.

  • le covoiturage : des aires de covoiturages ainsi que des sites internet dédiés se développent et permettent d'augmenter l'attrait pour ce moyen de transport

  • l'autopartage : mutualiser les véhicules en louant ou prêtant sa voiture lorsque l'on ne s'en sert pas, peut à terme, diminuer le nombre de véhicules en circulation

  • les véhicules électriques (vélo, scooter, voiture) : encore chers à l'achat et fonctionnant au nucléaire (puisque électrique), on est en droit de ce demander si c'est une solution vraiment intéressante.



Et vous, quels moyens avez-vous testé pour vous déplacer ? N'hésitez pas à me faire part de vos expériences en commentaires.


(source images : http://etc.usf.edu/ )

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...