lundi 15 septembre 2014

Arrivée du vermicomposteur : vermicompostage, famille témoin, partie 1



Nous avons été choisi par Artois Comm pour faire partie des 20 familles témoins qui vont tester pendant un an le vermicompostage.

En tant que Guide composteur, j'ai déjà différents types de composteurs ainsi qu'un vermicomposteur. Mais avec ce dernier j'ai 2 problèmes : mes vers de fumier meurent après 6 mois à 1 an (je dois alors en récupérer dans mes autres composteurs pour en remettre) et je ne récolte quasiment pas de jus (thé de compost). Je compte sur ce test (fait avec du matériel professionnel et non avec un vermicomposteur de fabrication maison) pour me permettre de résoudre ces 2 problèmes.




Pour cet essai, nous avons reçu :


  • un vermicomposteur Worm Café
  • un peson
  • une natte en toile de jute
  • un classeur contenant des informations et les tableaux à remplir

Il manque les vers de fumier, des Eisenia Fetida, que nous recevrons par la poste dans quelques jours.
Mais je vais vous expliquer cela plus en détail.

Dans le cadre de ses différentes opérations de réduction des déchets, Artois Comm a donc lancé une opération vermicompostage. Pour que le test soit efficace, il fallait le réaliser de manière professionnelle et sur une longue période. Pendant un an, nous allons donc tester le fonctionnement d'un vermicomposteur.

Le test va se dérouler de la façon suivante :

- le premier mois on ne change rien à nos habitudes. On pèse notre poubelle, à l'aide du peson, avant d'aller la jeter. On pèse également, chaque jour, les déchets que l'on met dans le composteur classique ou que l'on donne aux animaux (pour moi ce sera poules et canards). Seuls les déchets allant dans la poubelle de recyclage ne sont pas pesés.
Tous les chiffres obtenus sont reportés sur le classeur, ainsi que le détail de ce qui part aux animaux ou aux composteurs. On indique également le nombre de personnes présentes à table à chaque repas. Et on peut ajouter également des remarques.

- le deuxième mois, on indiquera en plus le poids et les déchets que l'on donne aux vers du vermicomposteur et on indiquera l'évolution de ces petites bêtes. On notera également les quantités de jus de compost récoltés.

- on fera la même chose le troisième mois.

- ensuite on ne pèsera plus nos déchets, on se contentera de surveiller l'évolution des vers de compost et au bout d'un an on videra le compost obtenu et on fera le bilan de l'opération.



Pour l'instant je n'ai fait que monter le vermicomposteur et je l'ai installé dans la cuisine (entre un confiturier et un radiateur non utilisé).Je n'ai posé qu'un étage pour le moment, les 2 autres seront ajoutés au fur et à mesure du temps. Si le test se passe bien, il restera à cette place. Si j'ai des problèmes d'odeurs ou de débordement de jus, il descendra au sous-sol.

Le test a débuté le 1er septembre. En ce qui concerne les chiffres de ce qui part journellement au compost, je m'aperçois que d'une journée à l'autre, même si certains produits reviennent quotidiennement, les chiffres varient énormément (d'à peine 50 gr à plus de 650 gr). Cela est du au fait que Katy cuisine nos produits du jardin, et en fonction du type de produit et de la recette, il y a plus ou moins de déchets. Pour les déchets non compostable, je ne peux pas encore tirer de conclusion car je n'ai jeté qu'un sac poubelle (1 kg) pour le moment.

Nous attendons l'arrivée prochaine des vers...




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...