lundi 21 juillet 2014

La terre disparaît petit à petit



Je vous propose un extrait du "Manifeste pour un retour à la terre" de Philippe Desbrosses avec les contributions d'Edgar Morin et Olivier De Schutter. Un petit livre mais très riche d'enseignements....

"La notion de "Terre nourricière" est omniprésente dans toutes les mythologies et les mots "humain" et "humus" ont la même origine fondatrice.

Les sociétés humaines dites "développées" n'ont plus conscience du lien étroit qui les unit au sol comme un cordon ombilical.

[...]

Or la planète a perdu en trente ans un tiers de ses terres arables.

Un hectare passe au désert toutes les quatre secondes (sources ONU, Sommet de Rio).

Ce désastre préfigure les tragédies sanitaires et sociales pour l'ensemble des peuples qui n'auront pas su vivre en heureuse harmonie avec leur sol.

"Les forêts précèdent les hommes, les déserts les suivent..." (Chateaubriand).

Partout, de l'Ukraine à la Californie, de l'Alaska au Sahel ou du Mexique à la Chine, en passant par l'Australie et le Bangladesh, la terre disparaît avec ses derniers paysans...

Mais aussi en Europe, et aux Etats-Unis, où la dégradation des sols devient préoccupante, puisqu'ils perdent entre 20 et 40 tonnes de terre par hectare et par an - soit 8 kg de terre pour 1 kg de denrées produites (coût estimé à 43 milliards de dollars par an pour les seuls Etats-Unis (source David Pimentel, Cornell University de New-York).

En France, le chiffre des pertes annuelles de terre arable s'élève à 20 tonnes/ha, en Espagne 34 tonnes/ha, etc.

Quant à l'urbanisation et aux infrastructures routières, elles dévorent sur le territoire français l'équivalent d'un département tous les sept ans (85 000 ha par an).

Au moment où réapparaissent les émeutes de la faim, il est urgent de se pencher sur les causes de ce désastre mondial et sur les impasses du modèle alimentaire dominant."

(source image : http://www.vertprovence.com/terreau.php3) 

Pour aller plus loin...




1 commentaire:

  1. C'est un constat lamentable et malheureusement si réel. En plus de la disparition des terres arables, celle des forêts, de la flore et de la faune fragile qui y vivent..

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...