jeudi 17 juillet 2014

Composteur à tambour basculant : installation et début du test



Je viens d'installer et je commence à tester un Trumbling Composter, un composteur à tambour basculant.

Il y a une quinzaine de jours, dans une solderie, j'ai remarqué tout un lot de composteurs à tambour. J'y ai jeté un oeil, sans plus, car ayant déjà deux grands composteurs, je n'étais pas vraiment intéressée par ce modèle. Car même si, du fait du brassage régulier, il est logique qu'il soit plus rapide, le fait qu'il soit sur un axe risquait de le rendre plus fragile à l'usage. Bref, j'ai passé mon chemin.

Puis dans la semaine, j'ai réfléchi, je me suis dit que vous lecteur, seriez peut-être intéressé par un trumbling composter et qu'il serait donc intéressant que j'en teste un. De plus, étant Guide Composteur bénévole, des personnes m'interrogent souvent sur le compostage en général et ce modèle existant, je devais, comme pour les autres systèmes, en connaître les caractéristiques, les avantages et les inconvénients.

Donc, ne reculant devant aucun sacrifice pour vous informer, j'ai profité du fait que je passais à nouveau devant le magasin, quelques jours plus tard, pour m'arrêter et en acheter un. C'est un modèle de 180 litres qui m'a coûté 45,90 euros (ce qui est encore assez raisonnable par rapport aux prix pratiqués en général pour ce type d'appareil).



Et samedi, je l'ai monté. Cela m'a pris une bonne demi-heure car il a fallut venir à bout de la vingtaine de vis et écrous.










L'axe central est en fer et s'insert également dans une partie en métal, ce qui est rassurant quand à la solidité, bien que le reste soit tout en plastique, que ce soit les pieds, les renforts, le tonneau, les griffes mélangeuses et les 2 couvercles.





Il peut supporter 180 litres de déchets pour un poids maximum de 27 kg, mais je pense qu'il ne faut pas le charger à fond si on veut le faire durer.

Je l'ai installé près des autres composteurs et j'ai commencé à le remplir. En plus d'un mélange de déchets verts et de déchets bruns, j'ai ajouté 3 à 4 petites pelletées de compost mûr, comportant champignons, bactéries, vers et insectes pour ensemencer le mélange et faire démarrer le compostage.




Comme avec un composteur classique, je peux ajouter régulièrement des déchets. Mais, je vais plutôt le remplir en partie et le laisser tout décomposer jusqu'à terme afin de voir exactement le temps que cela va prendre. Le compostage devrait être plus rapide qu'avec un composteur traditionnel puisque le brassage régulier induit par le basculement du tambour et la présence de la barre munie de griffes mélangeuses permet un apport d'air important et un mélange plus homogène.

Une fois le composteur chargé, on referme le couvercle, on enlève le frein de blocage( en métal) qui verrouille la rotation et on tourne doucement le tambour. Le fait de le tourner doucement évite les secousses brutales occasionnées par le déplacement des matériaux à l'intérieur, secousses qui pourraient à la longue détériorer l'appareil. De plus cela évite également les projections de jus qui s'écoule par les petits trous figurant près des couvercles dans les deux demi-tambours. Il faut ensuite remettre le mécanisme de verrouillage en place.
 Il ne reste plus qu'à basculer régulièrement le tambour et à laisser faire la nature...

2 commentaires:

  1. les photos ne sont pas visibles Est-ce possible ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,
      Je viens de vérifier, personnellement cela fonctionne bien. N'avez-vous pas un problème avec votre navigateur ? Moi j'utilise Chrome.
      Amicalement,
      Isa

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...