samedi 10 mai 2014

Les plantes envahissantes au jardin



Aujourd'hui je voudrais vous parler du livre de Gilles Clément (ingénieur horticole, botaniste, entomologiste) et de Brigitte Lapouge-Déjean (jardinière bio, auteure d'ouvrages sur le jardin), "Plantes envahissantes, pionnières ou simplement expansives ? Comment vivre avec au jardin écologique"  qui vient de sortir aux Editions Terre Vivante.

Au départ, je voulais simplement le lire à titre informatif, ne me sentant pas particulièrement concernée. 
En effet, à part l'arbre à papillons, l'herbe de la Pampa et les bambous dont je connaissais le côté invasif, je pensais (à tort) que la plupart des plantes envahissantes poussaient dans le midi de la France.

Or, grosse erreur de ma part, ce livre contient des informations importantes (montrant un très gros travail de recherches) qui doivent être lues par tous. Il n'y a que comme cela que l'on pourra limiter l'envahissement des plus hardies. Car, nous avons tous, chez nous, planté ou laissé prospérer, en toute bonne fois, des herbes et plantes envahissantes.

D'ailleurs, la première question que l'on se pose c'est d'où viennent ces plantes et pourquoi sont elles arrivées chez nous ? Ce livre retrace leur histoire, leurs qualités et leurs défauts.

Comme nous l'explique Gilles Clément et Brigitte Lapouge-Déjean, plusieurs causes sont responsables de cet envahissement :

  • le réchauffement climatique
  • la pollution
  • le brassage planétaire
  • la création de jardins nourriciers
  • l'engouement pour les plantes exotiques
  • etc.
Et les dégâts sont considérables, il n'y a qu'à voir à La Roque-Gageac, en Dordogne, le nombre de bambous qui y prolifèrent.
Si au niveau mondial, on ne peut empêcher le phénomène, chacun peut le limiter au niveau de son propre jardin en faisant attention à ce qu'il plante et en ne jetant pas n'importe quoi dans la nature.
Et, lorsque le mal est fait, ce guide nous propose des solutions écologiques pour éradiquer ou au moins limiter l'envahissement de la plante en question. Il nous indique également quelle plante installer en remplacement.
N'oublions pas que leur expansion se fait au détriment de la flore locale qui disparaît petit à petit.

44 plantes sont détaillées, de l'Ambroisie à la Rumex, en passant par la Berce du Caucase ou l'Oxalys.
Elles sont classées dans différentes catégories. Tout d'abord, on retrouve les plus envahissantes, comme le Bambou ou l'herbe de la Pampa (que je viens d'ailleurs d'introduire dans mon jardin justement pour son côté envahissante afin d'utiliser don feuillage en paillage). Puis une autre partie est consacrée aux espèces secondaires comme l'Aster ou le Topinambour. Enfin une troisième catégorie regroupe les autres herbes envahissantes comme les boutons d'or ou la prêle.

Dans cet ouvrage très détaillé, pour chaque plante on retrouve :
  • les noms usuels,
  • la biologie,
  • l'origine géographique,
  • les milieux de prédilection,
  • les dates de floraison et de fructification,
  • son histoire,
  • les principaux problèmes causés,
  • ses qualités, 
  • la façon de limiter son expansion,
  • ses remplaçantes possibles,
  • et des témoignages.
Ce livre permet de connaître vraiment les plantes envahissantes et les expansives afin de savoir comment les maîtriser, les supprimer ou ne pas les introduire (ou de le faire en connaissant les risques).

Je vous le recommande vivement car, non seulement c'est une mine de renseignements, mais il évitera de très nombreuses déconvenues à quantités de jardiniers. Car, comme on dit, il vaut mieux prévenir que guérir. En effet, une fois installées, ces plantes sont en général très difficiles à déloger.

Pour terminer, je vous propose un petit extrait qui concerne la berce du Caucase et explique la façon de limiter son expansion dans nos jardins :

"Dés le printemps, mais aussi à l'automne, il est possible de supprimer les plants à l'aide d'une bêche à grande lame. Le moyen principal de reproduction étant la graine, il convient de supprimer les inflorescences avant la mise à fruit, sitôt les fleurs fanées, et d'incinérer les déchets. Attention : à chaque intervention, utilisez des vêtements fermés aux avant-bras et des gants. En cas de contact avec la sève, lavez la peau au savon et protégez-la du soleil. Une protection des yeux est également recommandée. En respectant ces précautions, vous pourrez maintenir dans votre jardin un lot de berces du Caucase sans les voir envahir le terrain et sans souffrir de brûlures."


2 commentaires:

  1. c'est très intéressant... J'ai acheté un buddléia rose avant de savoir que c'était une plante invasive et du coup j'hésite un peu à le planter et pourtant j'aime beaucoup ces fleurs
    Il faut que je me renseigne un peu plus

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,

      En fait l'arbre à papillons n'est pas dangereux pour votre jardin (dans lequel il est toujours facile d'arracher à la main les petits plants qui pourraient pousser) mais plutôt pour les alentours car ses graines vont être disséminées partout et s'implanter dans le moindre carré de terre nouvellement remué ou en friche. Pour l'éviter, vous pouvez soit couper toutes les grappes défleuries avant qu'elles ne viennent à graines ou acheter des cultivars qui ne se ressèment pas.
      Amicalement,
      Isa

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...