vendredi 29 novembre 2013

Concilier environnement, bien-être et survie des sociétés



Je vous propose un extrait du livre "Les sociétés traditionnelles au secours des sociétés modernes" de Sabine Rabourdin ethnoécologue.

Ce livre, écrit en 2005, est toujours autant d'actualité, hélas !
A méditer...

"Il est intéressant de remarquer que les sociétés qui ont abandonné leur type traditionnel de relations avec l'environnement, en recherchant la croissance sans prendre suffisamment en compte l'impact écologique de celle-ci -érosion, perte de fertilité des sols, aridité due à la diminution du couvert végétal, etc.), ont abouti plus ou moins rapidement à l'extinction, en transformant souvent en désert des lieux jadis prospères.

L'expansion des empires que furent les civilisations de l'Indus, égyptienne, babylonienne, chinoise ou grecque ne s'est pas faite sans conséquences sur l'environnement : les déboisements à grande échelle et la systématisation de l'irrigation, efficaces dans les premiers temps, ont vite rendu le sol improductif. Les sédiments, mis à nu, ne furent plus régénérés par le couvert végétal, et en conséquence, emportés par la pluie et arrachés par le vent, ils envasèrent les rivières. Parfois, l'apport d'eau cumulé à de fortes évaporations a gorgé la terre de sel. Ces empires et civilisations ont épuisé les sols et répandu le désert autour d'elles. Les Mayas ont probablement connu le même phénomène : après une longue période de prospérité, ils ont été victimes de la surexploitation et de l'érosion des terres.

Ces exemples prouvent que les atteintes portées à l'environnement ne sont pas sans conséquences sur le bien-être et la survie des sociétés.

Nombre de peuples traditionnels font du respect de la nature une priorité, n'imaginant pas pouvoir vivre dans un environnement dégradé. Les peuples modernes, en revanche, s'accommodent souvent d'un tel cadre de vie : bruit, pollution de l'air et de l'eau, disparition des espèces, modification du climat, etc. Vivant dans un environnement artificiel, hors de la nature, ils ne subissent qu'indirectement les effets de cette dégradation. Ils disposent en outre de la possibilité d'exploiter des ressources extérieures à leur environnement proche (celles du sous-sol ou celles des autres pays), et se débarrassent d'une partie de leur pollution en la dispersant ailleurs. Chez eux, les atteintes à l'environnement n'apparaissent réellement menaçantes que pour les générations futures.

Aujourd'hui, les peuples modernes, principalement individualistes, malgré les déclarations d'intention, se préoccupent essentiellement de leur bien-être personnel. Les problèmes d'environnement qui ne menacent pas directement ce dernier leur sont indifférents."


Pour aller plus loin...






(source images : fond-d-ecran-gratuit.org et Amazon.fr)


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...