mercredi 16 octobre 2013

Ma nouvelle bonne résolution : opération zéro déchet



Il faut que je vous raconte ce qui m'est arrivée vendredi.

Nous avons conduit ma belle-mère à A---- pour faire ses courses. Comme d'habitude, pendant qu'elle passe dans tous les rayons et remplit consciencieusement son caddie, moi je vais faire un rapide tour au rayon bio et au rayon alimentation animale. Et après, comme cela ne me prend en général que 5 minutes, je n'ai plus rien à faire. Donc invariablement, comme je sais que je suis là pour environ deux heures, je jette un œil au rayon jardinage, ce qui, en général, me désespère quand je vois la quantité de produits hautement toxiques qui s'y vendent encore. Puis, je me dirige vers le rayon revues puis vers le rayon livres (mon péché mignon).




Et là, vendredi, je tombe sur le livre de Béa Johnson intitulé Zéro Déchet. Je le feuillette machinalement car imaginant être une pro à ce niveau-là, je pensais que le livre n'allait pas m'intéresser. Et là, je me suis pris une bonne claque.

Je suis pourtant une écolo convaincue et militante, voire même, pour certains, une extrémiste.

  • Je prends soin de la nature et favorise la biodiversité, 
  • je recycle, 
  • je trie, 
  • je suis végétarienne, 
  • je mange bio, du fait-maison et ne gaspille rien, 
  • je fais mon compost et mon jardin, 
  • j'économise l'eau et la récupère, etc.

Et pourtant, 2 de mes gestes réguliers sont polluants et ne servent qu'à me donner bonne conscience !

En effet, l'auteure nous dit, dans son livre, qu'il ne suffit pas de trier et de recycler mais qu'il faut surtout éviter que ces choses passent notre porte. Que lorsque l'on met quelque chose dans la poubelle (jaune) du recyclage, on est content mais qu'on ne pense pas au coût (financier et surtout environnemental) du ramassage et du recyclage de ce qui a été jeté dans cette poubelle. N'oublions pas qu'au niveau financier, c'est la collectivité entière qui paye, c'est-à-dire nous et qu'au niveau environnemental, c'est la Planète toute entière qui est concernée et donc nous également.

Et là, cela a été une prise de conscience pour moi. En effet, même si j'ai un stop-pub sur ma boîte aux lettres, je reçois énormément de publicités par courrier. Jusqu'à maintenant, je me contentais de les ouvrir et de trier ce qui pouvait ou pas aller dans la poubelle de recyclage. J'oubliais vite que pour produire ces documents, il avait fallu abattre des arbres, utiliser de l'encre, de l'énergie pour les imprimer et du carburant pour les acheminer. Et qu'il faudrait à nouveau de l'énergie et du carburant pour les recycler. Alors qu'il me suffit de les refuser pour sortir des listings et ne plus en recevoir. J'ai donc pris tous ceux qui ne m'intéressaient pas et j'ai écrit dessus "refusé, opération zéro déchet ou opération sauvons les arbres" (pour varier un peu), j'ai mis la date et j'ai signé. Je les ai déposés à la Poste lors de ma sortie suivante. La Poste est tenue de les renvoyer à l'expéditeur qui, ainsi, me supprimera de son listing.

Voilà une mauvaise habitude de corrigée. Passons maintenant à la seconde.

Je fais mon compost et comme les composteurs se situent au fond du jardin, j'ai un seau (avec un couvercle) devant la fenêtre de la cuisine. Bien entendu, dans ce seau, en plus des épluchures et de quelques déchets qui ne vont pas aux poules, je mets les cartons d'emballage de certains aliments (comme les plaques de chocolat, un autre de mes péchés mignons) et les sacs en papier. Mais, il arrive que le seau soit presque plein et que le mauvais temps ne me donne pas très envie d'aller le vider. Pour ne pas le remplir complètement, je jetais parfois ces emballages dans la poubelle de tri. Je n'avais pas l'impression de mal faire puisque c'était trié. Mais avec ce geste, je remplissais inutilement ma poubelle de tri et donc le camion de ramassage. Donc maintenant, terminé tout ce qui peut aller au compost, ira réellement au compost.

En supprimant ces deux mauvaises habitudes, je ne mettrais plus ma poubelle de tri à vider tous les 15 jours, 3 semaines comme maintenant mais peut-être tous les mois ou moins. Le camion de ramassage sera moins plein. A la fin de l'année, il aurait peut-être fait moins de rotation donc il aura moins pollué, moins utilisé de carburants et moins de déchets auront eu besoin d'être recyclés. Si je convaincs d'autres personnes à faire la même chose, cela aura un impact sur la pollution et sera plus économique pour la collectivité.

Comme le colibri, je pense que c'est à chacun de faire sa part et qu'en commençant avec de petits gestes qui semblent anodins, on peut montrer l'exemple et changer le monde.

Ce ne sont que deux petites actions, mais le livre en est plein d'autres.






(sources : image clipart Microsoft Office, couverture livre Amazon)

8 commentaires:

  1. Merci pour les conseils (écolos et de lecture ) Je découvre ce blog avec grand plaisir.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,

    Merci ;-))
    J'espère que ce blog vous sera utile.

    Amicalement,
    Isa

    RépondreSupprimer
  3. tu mets les cartonnettes et cartons au compost ? ah , je savais pas qu'on pouvait le faire ! mais il faut que ce soit des cartons "bruts", pas imprimés (comme les cartons de yaourts par ex ...) ou pas ?
    le plus dur , c'est de convaincre les autres, même des gestes les plus simples ....

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour,

    Oui je mets le carton au compost, c'est une bonne source de matière carbonée. Je mets les cartons bruts (cartons bruns, rouleaux vides de PQ et d'essuie-tout) mais également les cartons imprimés (l'encre ne contient plus de plomb maintenant) à condition qu'ils ne soient pas plastifiés ou vernis sur le dessus.
    Amicalement,
    Isa

    RépondreSupprimer
  5. Comme toi, je suis vite tombée fan de ce livre et nous avons changé de nombreuses choses chez nous. Depuis, notre poubelle (non recyclée) se constitue quasiment exclusivement des couches de ma plus petite fille. Bah oui, je ne me suis pas résolu aux couches lavables!!!! Mais sinon, nous avons fait d'énormes progres !!!! C'est un très bon livre, qui devrait circuler partout!! Biz et à bientot
    Delphine

    RépondreSupprimer
  6. Bravo Isabelle pour ce militantisme de tous les jours ! Comme toi, je pense toujours au colibri: je n'ai pas l'envergure pour les coups d'éclat et je crois beaucoup à la force du "modèle" au quotidien qui permet à tous de penser "c'est possible !" De plus, quand je vois les coûts engendrés par le ramassage et le tri des déchets (je siège à la Communauté de Communes qui le gère) et l'impact environnemental (j'ai plusieurs fois visité le centre de tri et d'enfouissement ), je suis effarée et ma motivation pour les gestes quotidien est renforcée.
    Par contre, gros travail pour informer et convaincre !

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour,

    Merci ;-)) J'essaie à mon humble niveau de "prêcher la bonne parole" et surtout de montrer l'exemple (le meilleur moyen de convaincre) sur ce blog ainsi que lors de mes actions de guide composteur bénévole.
    Ce n'est pas toujours simple, mais c'est fabuleux quand on arrive à convaincre et que de ce fait on a réussi à améliorer le quotidien de quelques personnes (et par là même polluer un peu moins).
    Mais c'est vrai qu'il y a encore du boulot !!

    Amicalement,
    Isa

    RépondreSupprimer
  8. Combien d'années faut-il pour qu'un arbre pousse afin d'être exploitable pour la production de papier ?
    Dès lors, faut-il transformer les papiers en compost ou en papier recyclé grâce au tri sélectif ?
    Amicalement

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...