lundi 5 août 2013

Il ne faut pas confondre une poule avec une poubelle !



De plus en plus de communes lancent des opérations "une poule pour réduire vos déchets ménagers" dans le cadre des objectifs de réduction des déchets. Je trouve la démarche très intéressante et efficace. Je participe d'ailleurs moi-même régulièrement à ce type d'opération, en fournissant à des villes comme Béthune ou Philippeville (Belgique) ou des communautés de commune comme la communauté de communes de la Baie de Somme Sud, les plans et les photos pas-à-pas de mon poulailler original et des petits conseils d'élevage.

Mais, cela me fait un peu peur aussi. J'espère que les personnes qui prendront des poules ne les confondront pas avec leur poubelle.
Certes, les poules aident à réduire les déchets ménagers, en moyenne une poule consomme 150 kg de déchets de nourriture par an, mais il faut voir quel type de déchets ménagers va lui être donné.




En effet, la poule est omnivore et se nourrit, comme nous, de protéines animales et végétales, de végétaux et de céréales. Mais, nous savons bien que de nombreux foyers ne se nourrissent pas de façon équilibré et si la poule se retrouve dans une famille dont les repas se composent en grande partie (pour ne pas dire exclusivement) de kebabs, hamburgers, frites, céréales du petit déjeuner et autres pizzas ou plats préparés, elle risque de ne pas faire de vieux os ! Ces produits sont très riches en gras, sucres et additifs en tout genre et cela ne représente pas un repas équilibré que ce soit pour une poule ou un humain !

La poule appréciera des restes de riz, de pâtes (même de frites si c'est exceptionnel), de couscous, de pommes de terre, de pain (mais pas en trop grosse quantité), des restes de viandes, de poissons ou de volailles (surtout des restes de poulet dont elle raffole) et des restes et épluchures de légumes. Mais, elle n'est pas faite pour les viennoiseries, les plats nageant dans des sauces en tout genre, le nutella, les chocapics et autres céréales industrielles, les chips, cacahuètes ou autres biscuits apéritifs ou les biscuits.





De plus, la poule est un animal et non un objet, il faut donc s'en occuper. Elle va s'ennuyer si elle est seule, il vaut mieux les prendre par deux. Elle a besoin de se dégourdir un peu les pattes et de gratter le sol donc n'appréciera pas d'être continuellement dans une mini cage sur du béton. Elle a besoin d'un peu de chaleur l'hiver et d'un petit coin de fraîcheur l'été. Elle aime se rouler dans la terre ou le sable pour se débarrasser de ses parasites. Elle a besoin d'eau fraîche et de nourriture chaque jour. Elle est adepte, elle aussi, du tri sélectif et ne mangera pas forcément tout ce que vous lui proposerez. Sa litière doit être changée très régulièrement, et il faut pouvoir également recycler la litière et les déjections en installant par exemple un composteur, etc.




Et, je ne parle même pas du grain et des coquilles d'huîtres broyées (ou à la place de ces 2 éléments des granulés) qu'il faut lui donner également chaque jour. Il faut aussi ramasser les oeufs, etc.

Bref, tout un tas de tâches et d'obligation qui ne sont pas désagréables à effectuer et respecter au quotidien mais dont les citadins n'ont pas forcément conscience.



Et n'oublions pas qu'une poule pond surtout de 6 mois (environ) à quatre ans. Après, la ponte diminue beaucoup alors qu'elle peut vivre au moins 8 ans ou plus.


Alors, adopter des poules pour réduire les déchets ménagers, d'accord, mais un minimum d'informations et de contrôle me semble nécessaire pour éviter que ces animaux soient maltraités par ignorance, négligence ou pire.


Pour aller plus loin :



.....

1 commentaire:

  1. je ne pense pas que les gens qui prennent des poules soient des surconsommateurs de kebabs....ils ont un jardin (enfin, j'espère...), et aiment jardiner (ou essayent comme moi avec plus ou moins de succès;-))
    nous avons deux cocottes et c'est super plaisants....

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...