jeudi 7 février 2013

Non l'écologie n'est pas morte !



Voici un extrait de l'édito de La Chouette du n° 33 de janvier/février 2013 de l'écolomag.
(Vous pouvez retrouver ce journal gratuitement, en entier sur le site de l'écolomag en cliquant ici.)

"Est-ce à dire que l’écologie va vers son crépuscule ? La crise va t-elle emporter les préoccupations environnementales et les transformer en déchets charriés par le torrent de la mondialisation ? Devons-nous craindre de retrouver les écolos au musée, réduits à jouer les éternels Cassandre inaudibles ?

À l’écolomag, nous ne le pensons pas. Les politiques, empêtrés dans leur système, ne font que montrer la limite de l’exercice. Non, la solution est ailleurs. La solution est dans notre quotidien. L’écologie n’est pas une religion. C’est une façon de vivre, un choix individuel. C’est l’affaire de la société civile. Alors, faisons simple. Les fraises en hiver, c’est NON. Monsanto, c’est NON. Les grosses voitures, qui font des vroum vroum à 25 litres aux cent, c’est NON. Les entreprises responsables, c’est OUI. Les placements solidaires, c’est OUI. Les producteurs locaux, c’est OUI. Et pour finir mon petit coup de chaud par un coup de coeur, je vais citer un enfant que nous connaissons tous.

« C’est une question de discipline : quand on a terminé sa toilette du matin, il faut faire soigneusement la toilette de la planète. » Vous l’aurez compris, il s’agit du Petit Prince de Saint-Exupéry."

Je pense, comme l'Ecolomag, que c'est à chacun d'entre nous de "faire sa part", comme on dit chez les colibris.
Et l'on se rend compte d'ailleurs que c'est ce qui est en train de se passer. Les choses commencent à bouger, que ce soit avec les Amap ou les paniers bios, ou avec la révolution des Colibris, mais également avec le mouvement des Incroyables comestibles.

Partout, des gens décident de se remonter les manches et d'agir par eux mêmes afin de montrer l'exemple et de pousser les politiques à changer leurs façons de penser et de gouverner, mais également à forcer la main aux industriels pour qu'ils modifient leurs produits ou leurs techniques de production.

C'est bien la preuve que l'écologie n'est pas morte et qu'elle est en train, petit à petit d'envahir sans bruits et sans faire de vagues, la conscience et les actes des citoyens et de la société.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...