dimanche 13 janvier 2013

Les animaux et les plantes sont les meilleurs auxiliaires du jardinier

(source image http://www.passerelleco.info )


Je vous propose aujourd'hui un extrait du dernier livre de Bill Mollison "Introduction à la permaculture" . Il est sorti en décembre 2012, en version française, chez Passerelle Eco et c'est actuellement mon livre de chevet. Bill Mollison étant un des pères fondateurs de la permaculture, je lis toujours avec grande avidité et grande attention tout ce qu'il publie. Même si ce livre reprend en grande partie ses enseignements donnés dans les années 70-80 dans ses deux autres ouvrages, ils sont réactualisés. De plus, il synthétise plus de 30 ans d'expérience en permaculture :

"Voyons maintenant comment utiliser des plantes et des animaux pour accroître les récoltes et les productions et pour diminuer l'usage des engrais et des pesticides. Plutôt que de dépendre des machines ou d'un travail acharné, réfléchissons à la manière de gérer et entretenir notre site. A titre d'exemple, voici quelques usages des végétaux ou des animaux qui réduisent les besoins en intrants et qui contribuent à augmenter le rendement et la vigueur d'un site.

Les tracteurs animaux : il est bien connu que les poules et les cochons grattent et retournent la terre à la recherche de vers, d'insectes et de racines. Nous reviendrons sur ce procédé dans le chapitre 7, mais en voici le principe : poules, cochons ou chèvres sont amenés sur une parcelle clôturée, envahie par les ronces ou les mauvaises herbes. Là, ils dévorent ou détruisent la végétation, commencent à retourner la terre et y apportent leur fumier. Avant qu'ils ne commencent à endommager la parcelle par un excès de fumier et un bouleversement trop important du sol, les animaux sont emmenés vers une autre parcelle.

Le contrôle des nuisibles : les ombellifères et les Asteraceae comme l'Aneth, le fenouil, les marguerites ou les oeillets, plantés dans le verger et autour des parterres du jardin, attirent les insectes prédateurs, c'est-à-dire les insectes qui se nourrissent de nuisibles ou qui les parasitent. Au jardin, une mare attire les grenouilles, qui sont insectivores ; des nichoirs accueillants, ou des buissons épineux, abritent des oiseaux également insectivores ; des champignons, des bactéries ou des nématodes bénéfiques, ainsi que de nombreuses espèces de plantes, peuvent aussi être utilisés pour le contrôle des insectes et des nématodes parasitaires.

Les engrais : tous les animaux participent au recyclage des nutriments. Ils mangent la végétation ou d'autres animaux, puis ils rejettent des excréments chargés d'azote dans les champs, les vergers et les jardins. Les fientes des canards ou le fumier des cochons, lorsqu'ils tombent dans un lac ou un étang, apportent des nutriments très appréciés de nombreuses espèces de poissons. Les vers de terre aèrent le sol et apportent de l'humus et des nutriments pour les plantes. On peut également les récolter pour nourrir les volailles ou les poissons. Ils recyclent les déchets du jardin ou du verger et en éliminent les parasites et maladies éventuelles.
La consoude, combinée avec du fumier, compostée ou transformée en purin de plante, apporte des nutriments essentiels pour les plantes du jardin. De nombreuses variétés d'arbres vigoureux aux racines profondes sondent les profondeurs du sol et remontent des nutriments qui, sans cela, ne seraient pas disponibles aux plantes moins profondément enracinées. Leurs feuilles servent ensuite de mulch et contribuent à la formation d'humus."

Si vous vous intéressez à la permaculture, sachez que les deux premiers ouvrages de Bill Mollison, introuvables pendant de nombreuses années, ont enfin été réédité :





.....



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...