lundi 15 octobre 2012

Rencontre des Indiens Kogis



Le 9 octobre dernier, à la Faculté de médecine de l'Université catholique de Lille, j'ai eu la chance d'assister à la conférence "Comment se soigner autrement ?" .
Lors de cette conférence, deux représentants des indiens Kogis ont partagé avec nous leur regard, leur vision, sur le soin de soi et des autres, sur la santé.




Qui sont-ils ?

Les Indiens Kogis sont originaires de Colombie. C'est un peuple racine, dernier représentant de la civilisation pré-colombienne. Leur art de vivre, leur biotope n'a pas évolué depuis des millénaires. Hélas, ils ne sont plus que 12 milles environ. Ils étaient un million 500 mille habitants avant l'arrivée des Conquistadors.

Ils ont perdu 75 % de leurs terres à cause :
- des guérillas,
- des paramilitaires,
- des narcotrafiquants,
- des pilleurs de tombes,
- de la déforestation,
- de l'exploitation des minerais,
- etc.

Ils veulent récupérer leurs terres pour :
- protéger la nature,
- protéger leurs lieux sacrés
- retrouver la mémoire de leurs ancêtres.

1800 hectares de terre ont été rachetés à ce jour et 3 nouveaux villages sont nés. Mais l'objectif est de pouvoir racheter toute la vallée de Mendihuaca pour leur permettre de cultiver leurs terres et retrouver une totale autonomie mais également pour reconstituer 800 hectares de forêt tropicale disparue. De plus, dans cette zone se trouve Duanama qui est une énorme pierre sculptée regroupant toutes les connaissances des Kogis allant de la création du monde, aux règles de la nature, aux règles de vie. Sur cette pierre sont stockés toute la mémoire et toute la culture des Kogis. Mais seuls quelques Mamus(chaman mais aussi prêtre, philosophe, juge) sont encore capable d'interpréter ces sculptures et la pierre subit régulièrement des dommages dûs aux pillages.


Où vivent-ils ?

Ils vivent dans la Sierra Nevada de Santha Marta qui est une montagne culminant à 6000 m d'altitude. Cette région contient tous les climats connus et est considérée comme une maquette vivante de la planète terre.


Comment vivent-ils ?

Ils ont un niveau de développement comparable à celui des mayas, des incas, des aztèques.
Ils sont encore porteurs de nombreuses valeurs comme l'harmonie, l'équilibre, l'écoute, la solidarité, l'entraide.
Tous les actes de la société sont précédés d'une pensée collective. D'ailleurs la taille du temple où ils se réunissent correspond au pouvoir du collectif. (Plus le collectif est soudé, plus ils ont la force de construire ensemble un grand temple).
Chaque acte qu'ils font a un sens.
Leur mission est de garder l'équilibre (intérieur, mais aussi avec les autres, avec le monde) afin d'éviter la maladie.
Pour eux, la santé est liée au spirituel.
Ils font tout un travail avec des plantes aromatiques et des plantes médicinales.
Depuis tout petit, ils apprennent à verbaliser leurs émotions, à mettre des mots sur leurs maux.
Pour soigner, le traitement commence par un travail de la pensée. Ils ont des sites sacrés au niveau desquels les énergies sont très fortes et dans ces lieux l'énergie diffusée permet aussi de se rééquilibrer donc de se soigner.
Ils considèrent leur territoire comme un personnage de la famille et non comme une ressource naturelle.
Le rôle du Mamu (chaman mais aussi prêtre, philosophe, juge) c'est d'étudier les gens. C'est lui qui sait où faire les offrandes en fonction des actes posés (afin toujours de'être en équilibre). Les Mamus sont responsables de toute vie sur leur territoire (humaine, animale, végétale).


Quelles sont leurs recommandations ?

Apprendre à mieux utiliser notre pensée, à être plus juste dans les vrais problèmes.
Respecter les lois du vivant pour éviter la maladie.
Retrouver un vrai lien avec la terre.


Pour aller plus loin...

Pour plus d'infos et/ou pour les aider, retrouvez le site de l'association Tchendukua ici : http://www.tchendukua.com



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...