mercredi 11 juillet 2012

Construction d'une table de culture en palettes

Comme je n'arrive pas à gagner mon combat contre les limaces, j'ai décidé de tester la culture surélevée pour mes salades.

J'ai donc fabriqué une table de culture en palettes.

Il me fallait un système simple (je ne voulais pas passer du temps à construire un potager surélevé grand luxe comme ceux du commerce) et surtout démontable.

J'ai fouillé dans les quelques palettes entières et morceaux qui me restaient.

J'ai trouvé ces deux-là pour faire les pieds.



Puis, ce morceau ressemblant à une échelle, pour faire le plateau.





En fait, il était 2 fois plus grand, je l'ai donc coupé en 2, sans mesure, ni tracé, à la scie sauteuse. Cela m'a permis de le sortir facilement du garage sans déplacer tout ce qui le bloquait.

Je pensais devoir le couper aux dimensions des pieds, mais miracle il est de la bonne taille. Je l'ai donc simplement posé sur les pieds pour faire le plateau de ma table de culture surélevée.

L'ensemble est suffisamment stable pour que je ne sois pas obligé d'utiliser des clous ou des vis.




En plus la taille est parfaite (c'est vraiment le hasard !), je peux mettre dessus 3 caisses à champignons en plastique si je les mets dans ce sens-là...


ou 2 si je les mets dans l'autre sens...



Pour éviter que la terre ne se sauve et que l'eau puisse couler, j'ai prévu de poser au fond des caisses, un morceau de voile d'hivernage. Et une fois de plus ça tombe bien, la taille du rouleau me permet de faire les 2 morceaux dans la même longueur et ainsi éviter de gaspiller du voile.





Ben oui le voile est orange fluo ! Et, alors ? Les plantes s'en moquent et moi, sa couleur "non conventionnelle" m'a permis de ne payer le rouleau complet que 6 euros dans une solderie.

J'ai transporté chaque élément sur la terrasse puis j'ai rempli chaque caisse avec un mélange de lombricompost et de terreau.



J'ai tracé mes lignes...





et j'ai semé un mélange de salades "jeunes pousses"...


Puis, j'ai arrosé...



Cela m'a pris à peine une vingtaine de minutes mais grâce à ce système je pense être tranquille et avoir enfin trouvé une solution efficace pour lutter contre les limaces.

De plus, même si je jardine habituellement sur buttes ou dans des carrés, je dois quand même me baisser un peu. Et là, j'ai vraiment apprécié le fait de jardiner sans se baisser.


2 commentaires:

  1. Bonjour Madame et bravo pour vos idées, je voudrais seulement que vous nous expliquiez un peu comment vous avez préparer votre composte

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,

    Je consacre au compost un chapitre de mon livre "Cultivez l'autonomie, créez votre jardin nourricier", mais pour faire simple, pour un bon compost il faut 50 % de matières brunes sèches, carbonées (par exemple feuilles sèches, paille, petits branchages broyés, carton) et 50 % de matières humides, vertes, azotées (par exemple pelouse, herbe, déchets de cuisine). Il a besoin d'être aéré régulièrement et ne doit pas sécher.
    Amicalement,
    Isa

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...