mardi 26 avril 2011

Amis jardiniers, pensez à vos voisins !


Voilà, depuis quelques temps, c’est le moment des plantations et du nettoyage de nos jardins.
Binettes, fourches, râteaux, plantoirs, tondeuses, taille-haie, etc. marchent à plein régime !
Partout, les gens sont dans leur jardin et font le ménage de printemps…
Le moment où la nature se réveille est merveilleux. Cela donne envie de planter, d’embellir, d’améliorer le morceau, plus ou moins grand, de jardin que l’on possède.
Tout serait formidable si les voisins n’existaient pas !
Aïe, aïe ! Je vais me faire taper sur les doigts ! Je rectifie et précise les choses : si certains voisins, malintentionnés, se montraient moins égoïstes et pensaient à leurs voisins.
Je m’explique, comme vous devez le savoir, je suis une adepte du jardinage bio et écolo. Je n’utilise pas d’engrais ni de pesticides. Je préfère utiliser des purins à la place des engrais ou des traitements, l’huile de coude ou de l’eau chaude pour enlever les mauvaises herbes (voir les articles Pailler plus pour désherber et arroser moins et Mes astuces pour éliminer les mauvaises herbes du jardin ) ou mieux, je les mange.
Je pense être plutôt exemplaire en la matière. Je fais partie des Jardins de Noé, le gage de mon engagement pour un jardin où la biodiversité existe.
Or, mes efforts et mon engagement sont mis à mal et presque réduits à néant à cause de certains de mes voisins qui utilisent des engrais, pesticides et autres désherbants. Le vent, le ruissellement, la mauvaise manipulation ne manqueront pas de propager ces poisons dans mon propre jardin. La pollution atmosphérique est déjà suffisamment forte pour ne pas en rajouter…
Selon le Ministère de l’écologie, « 17 millions de jardiniers amateurs en France utilisent chaque année 5 000 tonnes de pesticides dans leur jardin et leur potager. 20 % d'entre eux ne savent pas que l'utilisation des pesticides, insecticides ou fongicides représente un danger pour leur santé et l'environnement.
La prise de conscience de la toxicité des pesticides s’avère très faible chez les jardiniers amateurs qui recherchent avant tout des produits efficaces, plus que des produits « bio » ou « naturels ». Pourtant, que l'on traite la pelouse pour enlever les mauvaises herbes, le potager pour supprimer les pucerons ou les arbres fruitiers pour lutter contre les champignons, l'utilisation de pesticides engendre à la fois des risques pour la santé (irritation de la peau et des poumons) et pour l’environnement (pollution des nappes phréatiques, perte de biodiversité).»
C’est pour cela que le gouvernement a lancé la campagne "Les pesticides, apprenons à nous en passer !". Malheureusement, les jardiniers amateurs ont encore beaucoup de progrès à faire.
Alors, amis jardiniers, pensez à vos voisins ! Prenez exemple sur eux, vous verrez qu’ils arrivent à entretenir correctement et à cultiver de très beaux légumes sans l’apport de poisons nuisibles à la santé et à l’environnement ! Ne soyez pas égoïstes et butés ! Cultiver bio et écolo n’est pas difficile et coûte surtout moins cher ! N’hésitez pas à demander des conseils à ces jardiniers écolos, vous apprendrez de nombreuses astuces bonnes pour l’environnement mais également votre santé et repartirez certainement avec un bidon de purin.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...