lundi 14 février 2011

Ecolo un peu chaque jour

L’écologie, on en parle tous les jours. Tout le monde semble être écolo. Mais dans la réalité des faits, c’est loin d’être le cas. Beaucoup sont d’accords pour être écologistes quand cela leur permet de faire des économies d’énergie, d’impôts... C’est leur seule et unique motivation. Mais quand il s’agit d’être écolo pour sauver la planète pour les générations futures, et que cela demande des efforts non transformables en argent sonnant et trébuchant, il n’y a plus grand monde.

Les grands discours à tout bout de champ sont également le lot quotidien de nombreux décideurs, dirigeants politiques, économiques et financiers. Ils surfent sur la vague, sur la mode de l’écologie. Mais ils sont les premiers à rouler en gros 4x4 et à prendre l’avion à la moindre occasion.

D’autres n’en ont rien à faire de l’écologie et ne jurent que par les assiettes en plastique, lingettes et emballages plastiques en tout genre. Ils ne voient que leur petit intérêt ou leur petit confort à court terme. Enfin, eux, ont a moins le mérite de ne pas être hypocrites, il sont juste égoïstes.

D’autres, enfin, sont des extrémistes et veulent nous faire revenir à l’âge de Cro-Magnon. Ils ne sont pas très réalistes. Ils sont adeptes du catastrophisme à tout crin. Les alertes sont nécessaires mais au lieu de hurler au loup, peut-être vaudrait-il mieux éduquer les gens et essayer de trouver des solutions.

En matière d’écologie, il est donc préférable de trouver le juste milieu. Il est indéniable que la planète est en danger. Tout seul, on n’arrivera pas à tout changer. La Terre entière doit se mobiliser. C’est à chacun de faire un effort pour léguer à nos enfants une planète encore vivable.

Si chacun prenait la peine de modifier quelques petites choses dans son comportement de tous les jours, au bout du compte, cela aboutirait à un grand changement.
Par exemple, prendre la peine de trier correctement ses déchets, boycotter la vaisselle jetable, remplacer les multiples lingettes par un bon vieux chiffon, récupérer l’eau de pluie pour arroser son jardin, privilégier dans la mesure du possible les produits bio, éviter les trajets inutiles en voiture, utiliser de préférence le purin d’orties ou de prêle au lieu des produits chimiques au jardin, utiliser de la papeterie recyclable et recyclée, etc., etc., etc.

Bien sûr, ce sont des conseils que tout le monde connaît mais ils sont indispensables. Encore faut-il que l’on y pense constamment pour que cela devienne un réflexe et non une corvée.
Quelquefois on peut se demander « à quoi bon ! », alors que les Etats ne font pas grand-chose à part parler, alors que la Chine est en train de polluer un maximum à cause de son industrialisation à marche forcée, alors que les Etats-Unis ne veulent pas s’engager dans la lutte contre l’effet de serre, alors que la déforestation se poursuit sans relâche dans la Forêt amazonienne, poumon de la planète, alors que les grosses sociétés pétrolières continuent à prendre la mer pour une poubelle avec les dégazages notamment, alors que les ours polaires sont en train de disparaître à cause de la pollution des Pôles, etc.

Pourtant, ce n’est pas une raison pour baisser les bras. C’est à chacun de prendre ses responsabilités et d’essayer à son petit niveau d’améliorer la situation. Ainsi, les gouvernants n’auront plus d’autre choix que de réagir à leur tour.
Une lueur d’espoir, c’est que de plus en plus de jeunes, d’enfants se sentent concernés par l’écologie. Ce sont même parfois eux qui font l’éducation de leurs parents et qui leur apprennent les bons gestes et les bons comportements à suivre. Cela se comprend car ils sont bien conscients d’être les futurs héritiers de notre planète.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...