samedi 11 juin 2011

La salicorne et l’aster : 2 herbes marines à découvrir



La salicorne est une petite plante sauvage halophile, de la famille des Chénopodiacées, qui pousse dans les prés salés (appelés également Mollières) sur la Baie de Somme notamment. On l'appelle aussi perce-pierre, passe-pierre ou haricot de mer. Elle ressemble d'ailleurs à des haricots. 
La cueillette (souvent par des pêcheurs à pied professionnels) se fait entre mai et septembre, lorsque la plante est encore jeune et tendre. 
Elle a un bon petit goût iodée et est remplie de vitamines et d'oligo-éléments
On peut la trouver au naturel ou mise en conserve dans du vinaigre comme les cornichons. 
C'est un légume à part entière. 
Le goût des Salicornes fraîches n'a rien à voir avec celles mises en bocal. En les croquant, toute l'eau de mer dont elles se sont gorgées se diffuse dans la bouche de manière subtile et non agressive.




Quant aux Asters, c'est également une plante halophile que l'on trouve sur le littoral, dans les prés salés, qui sont recouverts par l'eau de mer à chaque marée.
Elles sont aussi appelées "Oreilles de cochon". 
Les feuilles sont assez épaisses mais tendres et d'un beau vert, la récolte se fait au printemps, avant que la plante ne soit en fleurs.
Elles sont remplies d'iode (qui permet de réguler les hormones thyroïdiennes) et de nutriments, comme le potassium. Elles sont également très riches en fibres, propriété intéressante pour réguler le transit intestinal et pour lutter contre le cholestérol et le diabète (pour schématiser à l'extrême, les fibres "emprisonnent" les graisses et le sucre et les emmènent directement dans vos selles).
La médecine traditionnelle chinoise lui attribue certaines vertus : elles agiraient contre l'angine, les rhumes et la fièvre.
La cueillette des Asters, comme pour les salicornes, est réglementée. Elle est surtout faite par des professionnels. 
Vous pouvez les trouver fraîches ou mises en bocaux.
Elles ont un goût assez fort et particulier. Pour ceux qui n'ont pas l'habitude de manger des algues, cela peut les rebuter au début.
Les Asters peuvent se manger crues, en salade ou cuites de toutes les façons.


Ces 2 plantes font parties intégrantes de l'activité des "pêcheurs à pied", mais elles peuvent être cueillies par les particuliers, sous certaines conditions. Malheureusement, de nombreux touristes récoltent eux-mêmes ces plantes, sans tenir compte de la réglementation, sans prendre la moindre précaution, en arrachant les pieds (ce qui est totalement interdit) et en piétinant allégrement les jeunes pousses ! Personnellement, j’ai donc choisi un « coin de cueillette » particulier : la boutique "La Sardine ", rue de la Ferté à Saint Valéry sur Somme ! Et oui, je préfère laisser ce travail à des professionnels, qui pratiquent une cueillette raisonnée, à l’aide d’outils adaptés (généralement ciseaux et serpettes), lorsque les plantes atteignent une taille bien précise, à des périodes données, cueillette qui dans ces conditions, ne nuit pas au développement de ces plantes.

Si vous recherchez des idées pour les cuisiner, voici quelques recettes tirées du blog Les Gourmandes Astucieuses http://www.lesgourmandesastucieuses.com/ (avec l’aimable autorisation de l’auteure, Katy Gawelik)

- Salade de riz aux salicornes

- Assiette fraîcheur aux Salicornes et aux Asters

-  Velouté aux Asters

- Spaghettis aux Salicornes et à la Consoude

1 commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...